Un sympathisant nazi se présente sur une liste de l’UDC

Saint-GallJugé objectivement raciste par le Tribunal fédéral en 2017, Marcel Toeltl figure sur une liste UDC en vue des élections cantonales saint-galloises.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un nom qui fait sursauter, écrit le journal «St. Galler Tagblatt» dans son édition du jour. Marcel Toeltl, ancien président d’une section locale de l’UDC, se présente aux élections cantonales de mars. Il est candidat au Grand Conseil sous la bannière du parti agrarien.

Les «gens blancs» et les autres

Or Marcel Toeltl a fait l’objet d’un jugement atypique en 2017. Le Tribunal fédéral (TF) avait estimé que l’on pouvait en toute bonne foi qualifier cet UDC de «raciste déclaré» et de «sympathisant nazi», comme l’avait fait l’un de ses adversaires politiques membre du Parti vert’libéral. Mon-Repos avait ainsi rejeté un recours de Marcel Toeltl. Il rappelait que, sur un de ses blogs, l’UDC saint-gallois avait écrit qu’il est prouvé que les ressortissants de certaines «ethnies» viennent de «pays avec un faible QI». Il avait aussi dit craindre que la population locale – «les gens blancs» – ne se mélange toujours plus avec celles qu’il juge inférieures. Ce concept, selon le TF, est repris de l’idéologie nazie de l’eugénisme (arrêt 6B_43/2017 du 23.06.2017).

À l’époque, Marcel Toeltl avait été remis à l’ordre par le président de l’UDC cantonale, Walter Gartmann. Alors quand celui-ci a appris que cet informaticien était candidat aux élections cantonales de mars, il n’a pas apprécié: «Cette candidature est malheureuse et n’était pas souhaitée de notre part, a-t-il indiqué au «Blick». Si j’avais su plus tôt, j’aurais cherché la discussion avec la section régionale.» Walter Gartmann souligne en effet que ce sont ces sections de district qui décident des noms qui figurent sur les listes pour les élections. Contacté par le «Blick», le président de l’UDC Rheintal qui a adoubé la candidature de Toeltl ne voit pas le problème: «Nous avons examiné le cas à l’interne. Nous étions d’avis que cette candidature n’est pas problématique. Tous nos candidats sont tenus de respecter un certain code d’honneur», indique Markus Wüst.

Créé: 07.01.2020, 18h10

Articles en relation

L'incroyable destin d'un fonctionnaire nazi à Genève

Histoire Des recherches de l'historien Christophe Vuilleumier ont permis de mettre en lumière un personnage passé complètement inaperçu en Suisse: Gottfried von Nostitz. Il facilita le travail des passeurs, sauvant des dizaines d'enfants juifs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: les communes les plus riches ont le plus de chiens
Plus...