Un guide met en garde contre le délit de faciès en Suisse

Tourisme«Lonely Planet» prévient les voyageurs de couleur du risque de profilage racial. Suisse Tourisme dit sa colère.

La Ville de Zurich a pris, l’an dernier, des mesures pour prévenir les contrôles policiers discriminatoires.

La Ville de Zurich a pris, l’an dernier, des mesures pour prévenir les contrôles policiers discriminatoires. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

À quoi faut-il faire attention lorsqu’on visite la Suisse? La question pourrait faire sourire tant notre pays passe pour un havre de quiétude. La réponse du guide «Lonely Planet», une référence pour de nombreux voyageurs, ne fait pas rire du tout dans le secteur touristique: «La police suisse n’est pas très visible, mais a la réputation de se livrer à des fouilles pas forcément justifiées sur des individus supposés non européens.» En d’autres termes, «Lonely Planet» prévient les personnes de couleur qu’elles pourraient faire l’objet d’un contrôle au faciès, comme le soulignait mercredi un article sur le site du magazine «Vice».

La mise en garde figure dans la rubrique «sécurité», en toute fin du guide pour la Suisse ainsi que sur le site Internet de l’éditeur. Elle fait bondir Suisse Tourisme, qui la juge «infondée». Les suggestions et informations fournies par cette «plateforme internationale bien établie» «sont utiles tant qu’elles sont correctes et ne donnent pas une fausse image de la réalité d’un pays quel qu’il soit, commente la porte-parole Véronique Kanel. Et de critiquer le fait que la mention se base sur une «réputation» sans appuyer celle-ci par une quelconque source. La Conférence des directrices et directeurs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP) réagit aussi vivement, critiquant une «suspicion générale» sans fondement à l’égard des policiers. Suisse Tourisme assure cependant ne craindre aucun impact négatif sur les nuitées. «Car nous n’avons pas de retour de touristes qui laisseraient penser que les assertions de «Lonely Planet» soient une réalité.»

«Lonely Planet» se défend

«Lonely Planet», de son côté, défend le travail de ses auteurs, chargés de décrire au plus vrai un pays «sans peur ni faveur». «Nos rédacteurs écrivent sur la base de leurs propres expériences sur le terrain et celles de voyageurs et d’habitants qu’ils rencontrent, indique sans donner plus de détail Daniel Fahey, responsable de la destination Suisse chez «Lonely Planet». La mention du profilage racial figure dans les pages du guide depuis 2012 – Suisse Tourisme dit ne l’avoir jamais remarquée avant. La dernière mise à jour date de 2017. «À cette époque, nos auteurs recevaient toujours des indications qu’il y avait parfois des cas.»

Des associations de lutte contre les discriminations dénoncent même leur augmentation depuis plusieurs années, même s’il n’existe pas de chiffres précis. Le thème est brûlant dans le canton de Vaud, théâtre depuis deux ans d’une série d’arrestations controversées. Le comité d’éthique de la police de Lausanne prépare pour cet été un rapport et des recommandations sur la question des contrôles d’identité et le profilage racial.

En ville de Zurich aussi, le profilage ethnique est d’actualité, notamment à la suite du cas d’un bibliothécaire amendé pour avoir refusé de présenter ses papiers lors d’un contrôle qu’il jugeait abusif. Le Tribunal fédéral vient de lui donner tort. En février 2017, le Centre suisse de compétence pour les droits humains a estimé qu’il n’y a pas à Zurich de contrôles d’identité systématiquement racistes, mais n’a pas exclu des dérapages individuels. La Municipalité a pris des mesures l’an dernier, visant notamment à sensibiliser les agents à ces questions. «Insuffisant», estime Tarek Naguib, de l’Alliance contre le profilage racial. Qui salue par contre la mise en lumière de la problématique par «Lonely Planet». «Ils prennent la question au sérieux, contrairement aux corps de police, qui refusent de voir le problème.»

Évaluation dans trois mois

Reste à voir si la mise en garde figurera dans la prochaine mise à jour du guide. Des rédacteurs de «Lonely Planet» se rendent en Suisse dans trois mois. Ils ont été informés de la réaction courroucée de Suisse Tourisme et veilleront à voir si la situation a changé. «Mais, dit Daniel Fahey, nous ne pouvons faire aucune promesse sur ce que diront les prochaines descriptions.» (TDG)

Créé: 08.06.2018, 07h17

Articles en relation

Les policiers n'ont pas fait de «profilage racial»

Canton de Zurich Le Tribunal fédéral a débouté un Suisse d'origine kényane, qui s'estimait victime de délit de faciès après un contrôle de la police municipale zurichoise. Plus...

La police veut éviter le délit de faciès

Ville de Zurich Les policiers municipaux doivent désormais donner à la personne contrôlée la raison pour laquelle ils procèdent au contrôle d'identité. Plus...

«La police a dit de ne pas servir les gens de couleur»

Justice Audience tendue mercredi devant le Tribunal à Vevey où une restauratrice répondait de discrimination raciale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...