Trois cents armes et des munitions saisies à Fribourg

Place de tirL'enquête doit déterminer qui sont les propriétaires des armes saisies dans un local de la place de tir de Montagne de Lussy.

La justice militaire est en charge de l'affaire.

La justice militaire est en charge de l'affaire. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Près de trois cents armes et des stocks de munitions ont été saisis dans un local situé sur la place de tir de Montagne de Lussy (FR) en décembre dernier. La justice militaire est en charge de l'affaire.

«La plupart de armes appartiennent à des civils», a précisé à l'ats Tobias Kühne, porte-parole de la justice militaire, revenant sur une information publiée samedi dans «Le Matin». Il n'a pas toutefois voulu en dire plus sur le type d'armes découvertes. Le stock d'armes, qui était entreposé dans un local militaire, a été saisi et séquestré.

Une enquête «en complément de preuves» a été ouverte concernant l'usage d'armes et de munitions, ainsi que l'utilisation des infrastructures. L'enquête doit déterminer qui sont les propriétaires des armes et procéder aux vérifications usuelles.

Contrôle des troupes

Selon les résultats obtenus, l'affaire débouchera soit sur un classement, soit sur une sanction disciplinaire, ou sur l'ouverture d'une enquête «ordinaire».

Pour retrouver les propriétaires, la justice militaire collabore à ce stade avec les différents services des armes cantonaux. Concernant les munitions, «la police militaire effectue des contrôles au sein de plusieurs troupes», a poursuivi Tobias Kühne.

Le fait que des civils puissent utiliser une place de tirs militaires n'est pas une surprise. Il suffit d'obtenir «une autorisation des autorités compétentes», selon le porte-parole de la justice militaire.

Vols d'armes à feu

Le canton de Fribourg ne semble pas épargné par les affaires touchant les armes. En décembre dernier, plus de 30 armes à feu avaient été dérobées dans un stand de tir fribourgeois à Corminboeuf.

En 2006, quatre personnes avaient volé plus de 80 fusils d'assaut dans le cantonnement de troupe de Marly (FR). La justice militaire avait aussi condamné cinq officiers pour avoir laissé le cantonnement sans surveillance le week-end.

Plus globalement, passablement d'armes appartenant à des soldats de l'armée suisse disparaissent dans la nature. En 40 ans, de 1969 à 2009, pas moins de 4674 armes militaires ont été volées ou perdues, avait annoncé l'armée en 2011. (ats/nxp)

Créé: 08.02.2014, 11h13

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Rencontre Trump-Macron: l'entente cordiale
Plus...