Tous les résultats des votations du 8 mars en un clin d’œil

Scrutins fédéraux et cantonauxLes Suisses ont balayé les initiatives des Vert'libéraux et du PDC. A Nidwald, les citoyens ont dit non au texte de l'UDC qui voulait supprimer le français à l'école. A Genève, la loi sur la police a passé la rampe de justesse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

VOTATIONS FEDERALES

Cinglant échec pour la taxe sur l'énergie

La Suisse ne remplacera pas la TVA par une taxe sur l'énergie. Les Suisses n'ont pas pris de gants avec la première initiative populaire du Parti vert'libéral: ils l'ont balayée dimanche par un score quasiment historique (92% de non). Le texte «Remplacer la taxe sur la valeur ajoutée par une taxe sur l'énergie» a frisé le record. Il faut remonter à 1929 pour trouver un si mauvais résultat. L'initiative pour l'approvisionnement du pays en blé n'avait alors récolté que 2,7% de «oui».

Les moins sceptiques ont été les Bâlois de la Ville avec 86% de refus. Ils sont suivis des Schaffhousois et des Zurichois (89,1% dans les deux cas). Partout ailleurs le taux de rejet dépasse les 90%. Ainsi Genève a repoussé l'initiative par 90,1% et Berne par 91,5%. Les adversaires les plus virulents se retrouvent en Valais (96,1%), en Appenzell Rhodes-Intérieures (94,9%) et à Fribourg (94,4%). Le refus est aussi très clair dans le canton de Vaud (94,3%) ainsi que dans le Jura et à Neuchâtel (94,1% dans les deux cas). Fait plutôt rare, 33 communes en Suisse ont refusé le texte avec 100% des voix.

Lire: Gifle magistrale pour la taxe sur l’énergie des Vert'libéraux

Non sévère au texte du PDC pour aider les familles

Le raz-de-marée est un peu moins violent pour le PDC, même si la défaite demeure nette, à quelques mois des élections fédérales. Dans ce cas aussi, aucun canton n'a soutenu l'idée de permettre aux parents de déduire les allocations qu'ils touchent pour les enfants et les jeunes en formation de leurs impôts. L'initiative «Aider les familles!», accusée d'avantager les ménages mieux lotis et de causer des pertes fiscales importantes, a été rejetée par plus de 1,65 million de personnes. Moins de 538'000 l'ont soutenue.

Le texte a obtenu les moins mauvais scores dans les bastions PDC de Suisse romande. La palme revient au Jura, avec tout de même 57,2% de «non». Fribourg (67,4%) et le Valais (67,8%), qui pratique pourtant une défiscalisation des allocations, suivent. A Genève, 70% des votants se sont opposés à l'idée, tout comme 71,7% des Neuchâtelois et 74,3% des Vaudois. Au Tessin, le rejet s'inscrit à 70,6%; à Berne, il atteint 79,4%. Glaris affiche pour sa part l'opposition la plus marquée, avec 83,1% de «non».

Lire: Le peuple refuse d'exonérer fiscalement les familles

Participation poussive

Les Suisses ne se sont pas rués vers les urnes dimanche. Ils ont été quelque 42% à se prononcer. Comme d'habitude, les Schaffhousois, qui connaissent le vote obligatoire, ont été les plus assidus avec une participation d'environ 65%. Parmi les cantons en dessus de la moyenne nationale, on retrouve le Valais et Genève, à plus de 47%. La participation a avoisiné 45% à Fribourg et dans le canton de Vaud, et 41% à Neuchâtel. Le Jura et Berne font partie des mauvais élèves avec moins de 39%.

VOTATIONS CANTONALES

A Genève, la police va subir une réorganisation profonde

L'actuelle organisation de la police genevoise appartient au passé. Les Genevois ont décidé dimanche de restructurer de fond en comble l'institution. Ils ont accepté la nouvelle loi sur la police à une très courte majorité de 50,02%. L'écart entre le oui et le non est seulement de 42 voix. Ce résultat est une victoire pour le conseiller d'Etat responsable de la sécurité Pierre Maudet. Il constitue en revanche un désaveu amer pour les puissants syndicats de la police, qui s'étaient démenés pour bloquer la réforme. Le MCG, l'UDC et Ensemble à gauche, tous dans le camp du non, subissent également un revers cruel.

Lire: A Genève, la loi sur la police acceptée de justesse

Non à la suppression du français à l'école primaire à Nidwald

Le français continuera à être enseigné à l'école primaire dans le canton de Nidwald. Les citoyens ont en effet clairement refusé à 61,72% une initiative de l'UDC exigeant l'enseignement d'une seule langue étrangère à l'école primaire. Le gouvernement nidwaldien avait apporté son soutien à l'initiative. L'exécutif proposait de repousser l'enseignement du français à la 7e année et d'augmenter le nombre d'heures d'enseignement de la langue de Molière.

Lire: Nidwald dit oui à l’enseignement du français à l’école

Nombreux objets en Suisse allemande, outre Nidwald

Outre Nidwald, sept cantons alémaniques se rendaient aux urnes, comme à Bâle-Ville où les citoyens devaient se prononcer sur une initiative du PS qui Elle exigeait la création d'une fondation pour acheter des bâtiments et des terrains pout mettre à disposition de la population des logements à loyer abordables.

Lire: Les résultats des votations cantonales en Suisse allemande

VOTATIONS COMMUNALES

Non à la place de la Gare à Bienne

On votait aussi sur le plan communal. A Bienne, les citoyens ont refusé à une nette majorité le projet de réaménagement de la Place de la gare qui aurait banni les voitures. Le coût des travaux était évalué à 18 millions de francs, dont la moitié financée par le canton de Berne et par la Confédération.

Lire: Les Biennois veulent garder les voitures sur la Place de la gare

Oui au parc éolien à Tramelan

Non loin de là, à Tramelan, dans le Jura bernois, les citoyens ont accepté à 60% des votants un projet de parc éolien, avec au maximum sept turbines. Ce résultat constitue un signal important alors que la Suisse prépare la sortie du nucléaire.

Lire: Le projet de parc éolien passe la rampe du peuple

Par ailleurs, seules deux des fusions de communes soumises au vote dimanche dans le canton de Fribourg ont passé la rampe. Les nouvelles communes de Mont-Vully et Belfaux naîtront le 1er janvier 2016 (lire le sujet dans l'article sur Tramelan. (nxp)

Créé: 08.03.2015, 16h58

Articles en relation

[DIRECT] Les deux initiatives reçoivent une fessée

Scrutins Les deux initiatives , celle du PDC sur l'aide aux familles et celle des Verts libéraux sur la taxe sur l'énergie, sont toutes deux rejetées à 76 et 92%. C'est une gifle pour les Verts libéraux. Plus...

«A la fin, les familles restent les grandes perdantes»

Votation Directrice de Pro Familia, la conseillère nationale Lucrezia Meier-Schatz (PDC/SG) réagit à l'échec de l'initiative de son parti. Plus...

Faut-il aider les familles en exonérant leurs allocations?

Votation du 8 mars Les Suisses devront se prononcer le 8 mars sur l’initiative du PDC «Aider les familles!» qui devrait permettre de défiscaliser les allocations. Présentation. Plus...

Gifle magistrale pour la taxe sur l’énergie des Vert'libéraux

Votation L'initiative des Vert'libéraux a été refusée dimanche sur un score quasi historique avec 92% de non. Il faut remonter à 1929 pour trouver un moins bon résultat. Plus...

Initiatives balayées: double camouflet pour le PVL et le PDC

Famille & Energie Les Suisses ont donné une véritable fessée aux deux partis qui ont essuyé un cinglant échec avec les initiatives sur l'aide aux familles et la taxe sur l'énergie. Cette dernière a frisé un record historique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: il fera beaucoup plus chaud et sec en 2050
Plus...