Sommaruga opposée à l'initiative contre le mitage

SuisseLa conseillère fédérale estime que l'initiative des Jeunes Verts renforce les problèmes en matière de mitage du territoire.

En cas de «oui», il faudra créer une nouvelle loi, prévient la conseillère fédérale qui craint de perdre le dézonage prévu par la LAT.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La nouvelle ministre de l'environnement Simonetta Sommaruga met en garde jeudi contre un «oui» à l'initiative sur le mitage du territoire. Comme sa prédécesseure, la conseillère fédérale affirme que le projet ne résout pas le problème mais au contraire «le renforce».

«Dans le passé, des erreurs ont clairement été commises en matière d'aménagement du territoire», concède la socialiste lors d'un entretien accordé aux journaux du groupe CH-Media. «Mais nous avons réagi en adoptant une loi stricte et efficace en la matière», complète-t-elle. Preuve que cet instrument législatif fonctionne: la superficie des zones à bâtir est stable depuis 2012, argue Simonetta Sommaruga.

LAT acceptée en 2013

La Suisse s'appuie actuellement sur une décision du peuple qui a accepté en 2013 la révision de la loi sur l'aménagement du territoire (LAT). Les cantons sont en train d'en mettre en oeuvre la première étape. Ils ont jusqu'à fin avril 2019 pour soumettre leur plan directeur au Conseil fédéral. Pour quinze d'entre eux, dont Vaud et Genève en Suisse romande, cette étape est franchie.

«Ce sont des procédures élaborées qui prennent du temps», souligne Simonetta Sommaruga qui est en désaccord avec son parti sur cette question. Il est important que nous puissions maintenant poursuivre sur la voie qui a été engagée, explique-t-elle. En cas de «oui», il faudra créer une nouvelle loi, prévient la conseillère fédérale qui craint de perdre, dans cette éventuelle procédure, le dézonage comme prévu par la LAT.

Surface bloquée

Les initiants proposent de créer une autorité nationale de planification qui déciderait où les zones à construire sont encore nécessaires et où elles ne le sont plus. Mais cela «contredit notre fédéralisme», martèle-t-elle.

La mesure phare du texte «Stopper le mitage - pour un développement durable du milieu bâti» prévoit que toute nouvelle parcelle à bâtir doit être compensée par le déclassement d'une parcelle agricole de valeur équivalente de la zone à bâtir. L'initiative propose de bloquer la surface totale des zones à bâtir au niveau actuel sans aucune limitation de temps. Et ce quel que soit l'endroit où le besoin s'en fait encore sentir, ajoute Simonetta Sommaruga.

L'ancienne ministre de l'Environnement Doris Leuthard était déjà montée au front en novembre. «L'initiative est trop radicale, injuste et contre-productive; elle ne sert pas la cause de notre pays», avait-elle ainsi résumé.

Soutien des socialistes

En Suisse, les zones à bâtir totalisaient, en 2017, 232'038 hectares, soit 5% de la surface du pays. Sur ce total, 46% sont des zones d'habitation et 14% des zones d'activités économiques. La surface des zones à bâtir non construites représente entre 25'700 et 40'500 hectares (11-17%), selon les paramètres pris en compte pour les calculer.

Le Parlement a déjà recommandé le rejet de cette initiative lancée par les Jeunes Verts. Celle-ci est soutenue par les Verts, les socialistes, la Jeunesse socialiste, l'Initiative des Alpes, Pro Vélo, Mobilité piétonne ainsi que d'autres organisations. L'usam qui s'appuie sur un large comité de partis et d'associations, a d'ores et déjà annoncé sa ferme opposition, qualifiant l'initiative de nuisible et superflue. (ats/nxp)

Créé: 17.01.2019, 07h26

Articles en relation

Les paysannes refusent l'initiative contre le mitage

Suisse L'Union suisse des paysannes et des femmes rurales (USPF) est pour une protection stricte des terres agricoles, mais recommande le rejet de l'initiative contre le mitage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...