Raclette et capuns lui coûtent sa naturalisation

Canton de SchwyzUn Britannique ayant vécu en Suisse a échoué lors de l'examen de naturalisation. Il ignorait l'origine exacte de la raclette et des capuns grisons.

Obtenir le passeport suisse est parfois un véritable parcours du combattant.

Obtenir le passeport suisse est parfois un véritable parcours du combattant. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Daniel Lewis s'imaginait remplir toutes les conditions pour obtenir la nationalité suisse pour lui et son fils George, six ans. Ce citoyen britannique de 43 ans parle allemand et français et il a rempli toutes les obligations pour sa naturalisation mais c'était compter sans les autorités de Freienbach (SZ), sa commune de domicile, et la commission de naturalisation.

Lors de son examen oral à la mi-mars, Daniel Lewis n'a pas pu identifier l'origine exacte de la raclette. Ni savoir ce qu'étaient des capuns, une spécialité grisonne, raconte le Blick dans son édition du 4 juin 2018.

Une facture de 2700 francs

La décision est amère pour le Britannique qui a vécu presque toute sa vie en Suisse puisque ses parents ont déménagé à Château-d'Œx (VD) peu après sa naissance. «Je suis bien intégré et à cause de ce genre de question, je ne peux pas obtenir la naturalisation.»

Revenant sur les capuns, il souligne qu'il ne «peut pas connaître toutes les spécialités locales». Quant à la raclette, si ce Romand d'adoption a bien attribué son origine à la Suisse romande, la commission voulait entendre qu'elle provenait du canton du Valais. Il ne lui reste donc plus que ses yeux pour pleurer et une facture de 2700 francs qu'il va devoir régler même s'il n'a pas obtenu le passeport suisse à croix blanche.

«La Suisse est mon pays»

Daniel Lewis a longtemps travaillé dans une banque suisse, n'a ni casier pénal ou judiciaire et participe à la vie de sa commune à travers l'association locale d'aide au voisinage. «Je ne suis pas un expatrié qui vit dans sa bulle à l'écart. Je ne fais pas qu'habiter ici, la Suisse est mon pays et je veux vivre ici.»

Il s'attarde sur l'audition devant la commission de naturalisation. «On m'avait dit que c'était un entretien informel, juste une conversation pour mieux se connaître.» Et il s'est retrouvé devant un véritable examen oral. «Même mon fils de six ans que j'ai dû emmener a été interrogé.»

Il vient d'ouvrir son coffee shop

Daniel Lewis est d'autant plus déçu qu'il avait passé avec brio l'examen écrit. «Cela montre que je connais bien la Suisse et ses coutumes. Mais j'avoue aussi que je ne savais pas tout.» Par exemple, il ne connaissait qu'un seul conseil municipal de sa commune de Freienbach.

En outre, il venait d'ouvrir son premier coffee shop à Zurich la veille de l'entretien avec la commission de naturalisation. «C'est pourquoi j'étais très occupé et distrait pendant la période préparatoire.»

Remettre l'ouvrage sur le métier

Pour la commune de Freienbach, ces lacunes ont suffi pour refuser la nationalité à David et à son fils. «Il était insuffisamment familiarisé avec les modes de vie, les coutumes et les traditions suisses», ont indiqué les autorités dans le procès-verbal de l'audition.

En outre, le requérant n'a pas su donner les résultats d'un vote et ne connaissant pas assez bien le système de milice helvétique. Il ne savait pas non plus le nombre d'habitants de la commune de Freienbach, ni le nombre de conseillers communaux, cantonaux et nationaux. La commune n'a pas souhaité s'exprimer sur le dossier.

Daniel Lewis se dit déçu. «Cela fait surtout mal pour mon fils. Il ne connaît que la Suisse et je ne sais pas comment lui expliquer qu'il n'est pas suisse.» La procédure lui reste en travers de la gorge. «Je me demande ce qu'on attend des personnes pour qu'elles deviennent des citoyens suisses. Mais je recommencerai.» Et cette fois, plus d'inquiétude par rapport à la raclette. «Maintenant, je connais au moins la réponse.»

(nxp)

Créé: 04.06.2018, 10h55

Articles en relation

Vaud publie les questions de connaissance générale

Naturalisation Les 128 questions de connaissance générale qui pourraient être posées aux candidats sont désormais disponibles sur le site du canton. Plus...

Il reste naturalisé malgré des enfants cachés

Suisse La justice a estimé qu'on ne pouvait annuler une naturalisation au seul motif qu'un homme n'avait pas fait mention de trois enfants nés hors mariage. Plus...

La Thurgovie confirme ses exigences linguistiques

Naturalisation Les députés thurgoviens ont approuvé mercredi une proposition de l'UDC, qui exige à l'oral un niveau B2 du système de référence des langues. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...