RUAG renonce à une usine de munitions au Brésil

SuisseL'entreprise d'armement en mains de la Confédération voulait construire une usine de munitions au Brésil. Le Conseil fédéral s'y est opposé.

Avec l'usine de RUAG au Brésil, le Conseil fédéral voit un risque pour la réputation de la Suisse.

Avec l'usine de RUAG au Brésil, le Conseil fédéral voit un risque pour la réputation de la Suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'entreprise d'armement RUAG, en mains de la Confédération, renonce à la construction d'une usine au Brésil. Y voyant un risque pour la réputation de la Suisse, le Conseil fédéral a appelé le groupe bernois à faire marche arrière.

Le gouvernement s'est exprimé en tant qu'actionnaire unique du groupe. La construction d'une usine de munitions au Brésil représenterait un risque pour la réputation de RUAG et de la Suisse. Il est donc préférable de renoncer à ce projet.

Dans sa réponse, publiée jeudi, à une motion de Priska Seiler (PS/LU) et à une interpellation d'Angelo Barrile (PS/ZH), le Conseil fédéral précise avoir déjà communiqué sa position au conseil d'administration de RUAG Holding. Celui-ci a accepté les décisions et recommandations du Conseil fédéral, a précisé le service de presse du groupe.

En avril, seize organisations en avaient appelé au gouvernement pour que l'entreprise d'armement fasse marche arrière. Elles invoquaient le taux très élevé de criminalité au Brésil.

Le déclencheur de la mobilisation a été le meurtre de la politicienne carioca de gauche Marielle Franco le 14 mars à Rio. Elle dirigeait une commission de surveillance des engagements militaires et policiers contre la criminalité dans cette ville.

Respect de la législation suisse

Selon le Conseil fédéral, RUAG voit dans sa filiale Ammotec, qui souhaitait construire l'usine, la possibilité de s'étendre sur un marché international important. Il s'agissait d'aller dans le sens de la volonté du gouvernement brésilien de rompre le monopole qui domine le marché des munitions dans son propre pays.

L'entreprise d'armement a aussi assuré le Conseil fédéral qu'elle applique une politique de tolérance zéro face à la corruption. Pour les projets développés dans les pays où les risques de conformité sont élevés, elle doit aussi faire appel à des conseillers externes locaux spécialisés .

Le gouvernement attend de RUAG qu'elle impose le respect de la législation suisse sur le matériel de guerre à ses filiales établies à l'étranger. Dans son rapport annuel, le conseil d'administration du groupe bernois affirme répondre à cette attente. (ats/nxp)

Créé: 06.09.2018, 14h39

Articles en relation

RUAG voulait exporter des lance-mines au Qatar

Suisse La télévision alémanique s'est procurée le rapport complet du Contrôle fédéral des finances sur les exportations d'armes. Qui mentionne une tentative de RUAG au Qatar. Plus...

L'EI et Al-Qaïda s'arrachent les grenades suisses

Syrie Des terroristes membres de l'ex-branche d'Al-Qaïda ont volé des armes «made by Ruag» à une cellule de Daech ennemie. Plus...

Les exportations d'armes pas assez contrôlées

Suisse L'industrie de l'armement exploite des failles juridiques pour contourner les règles. Conséquence: des armes helvétiques se retrouvent aux mains de pays qui ne devraient pas en bénéficier. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Barrière de röstis pour les initiatives alimentaires
Plus...