Privée de moyens, Caritas se retire de cinq pays

CoopérationLa baisse des subventions pousse l'ONG helvétique de renom à réduire la voilure.

Face à la baisse des financements, Caritas ne supprime pas de postes, mais a décidé de se retirer de cinq pays.

Face à la baisse des financements, Caritas ne supprime pas de postes, mais a décidé de se retirer de cinq pays. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La coopération internationale traverse une passe difficile. Caritas Suisse a annoncé vendredi ses mesures pour faire face aux réductions des contributions institutionnelles. Pas de suppression de postes prévue, mais un retrait de cinq pays et des relocalisations.

Depuis le 1er janvier, la Commission européenne a coupé le financement accordé à dix ONG suisses. Si les pertes liées à cette décision sont limitées pour l'instant, il faudra trouver des solutions à l'avenir, indique vendredi Caritas Suisse dans un communiqué, tout en précisant que ses finances sont saines.

D'autant plus que la Direction du développement et de la coopération (DDC) veut, quant à elle, réduire de 2,5 millions de francs les contributions allouées aux programmes des grandes oeuvres d'entraide à partir de 2021, ajoute l'organisation. Un projet est en consultation. «L'acquisition de financements pour la coopération au développement est devenue plus exigeante et plus coûteuse.»

Pour répondre à ces nouveaux défis, Caritas Suisse a décidé de réduire de 20 à 15 le nombre des pays où elle réalise un programme de coopération internationale et tient son propre bureau. Elle entend ainsi se retirer progressivement du Bangladesh, de l'Inde, du Kenya, de Palestine et de Colombie.

Projets finis

Dans la plupart des cas, il s'agit d'un retraît amorcé depuis quelque temps, précise le directeur de Caritas Suisse, Hugo Fasel, à Keystone-ATS. Et de donner en exemple le Kenya, où tous les projets arrivent à leur terme. C'est aussi et surtout une question stratégique, ajoute-t-il. Il faut avoir une taille suffisante pour pouvoir postuler à des appels d'offres et obtenir des financements.

Ces retraits ne concernent cependant que le développement à long terme et pas l'aide humanitaire, souligne M. Fasel. Caritas continuera par exemple à être active dans ce domaine en Colombie et au Brésil pour les victimes de la crise au Venezuela.

L'adaptation de l'activité internationale se fera sans réduire les effectifs au sein du secteur de Coopération internationale de Caritas. Mais des relocalisations auront lieu. Le nombre de collaborateurs concernés n'est pas encore connu. (ats/nxp)

Créé: 17.05.2019, 12h23

Articles en relation

Caritas demande de l'argent à Berne pour la Syrie

Suisse L'association demande à la Confédération d'investir 20 millions de francs par an dans le secteur de la construction. Et ce durant dix ans. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: la crudité de certains slogans a choqué
Plus...