Premier Senior Living Lab de Suisse romande lancé

HES-SOQuatre hautes écoles lancent un laboratoire d’idées consacré au «bien vieillir».

Delphine Roulet Schwab, Nataly Viens Python et Henk Verloo  de la HES-SO, Nathalie Nyffeler (HEIG-VD) et Luc Bergeron (ECAL).

Delphine Roulet Schwab, Nataly Viens Python et Henk Verloo de la HES-SO, Nathalie Nyffeler (HEIG-VD) et Luc Bergeron (ECAL). Image: VANESSA CARDOSO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le maintien à domicile des personnes âgées est une priorité pour la santé publique confrontée au vieillissement de la population. Lancé officiellement mardi, le premier Senior Living Lab de Suisse romande ambitionne de trouver des solutions pour contribuer au «bien vieillir». Le tout en collant au plus près des besoins des seniors.

Ce projet ambitieux est piloté par quatre hautes écoles: la Haute Ecole de la Santé La Source (HES-SO), la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud (HEIG-VD), l’ECAL et la Haute école d’ingénierie et d’architecture Fribourg. «Nous sommes aux prémices d’une formidable aventure», sourit Nataly Viens Python, doyenne Recherche et Développement à la HES-SO.

Ce «laboratoire d’innovation sociale» dédié à la qualité de vie et à l’autonomie des seniors regroupe des spécialistes de la santé, des psychologues, des designers, des économistes et des ingénieurs à même de comprendre les problèmes rencontrés par cette population et de saisir leurs attentes.

Seniors intégrés à la démarche

«C’est une approche interdisciplinaire unique qui traite le vieillissement de la population dans une même finalité, mais avec des axes différents, résume le chef de projet, Henk Verloo. Peu de gens se réveillent face à cette problématique. Notre but est de créer un laboratoire avec et pour les personnes âgées. Ne pas décider à leur place. C’est pour cela que deux seniors font partie de l’équipe.»

Sont également associés au projet: le Service vaudois de la santé publique, des associations comme AVIVO ou ALTER EGO, mais aussi des entreprises comme les TL, Migros et Swisscom. Ensemble, tous ces acteurs se pencheront sur trois problématiques: la mobilité, l’alimentation et l’autonomie.

Les technologies comme la maison intelligente, le robot thérapeutique, les télésoins ou le détecteur des chutes sont déjà évoquées. «Mais attention, on veut que l’usager et non pas la technologie soit au centre des préoccupations», précise Nataly Viens Python.Les premiers groupes de travail se sont réunis hier à Lausanne. Financé pendant deux ans par la fondation Gebert Rüf Stiftung, le laboratoire dispose donc de 24 mois pour convaincre.

Il s’agit dans un premier temps de définir les rôles de chacun et de développer une plate-forme virtuelle. Puis l’équipe se rendra sur le terrain pour répertorier les besoins des seniors et de leurs proches aidants. Phase suivante, développer un réseau associatif et politique. Autant d’étapes avant d’atteindre le but final du Lab: proposer un catalogue de prestations vraiment utiles. (TDG)

Créé: 11.03.2015, 14h00

Définition

Qu’est-ce qu’un Living Lab? Une méthodologie de recherche qui réunit scientifiques, décideurs politiques et professionnels de branches variées chargés de mettre en commun leurs connaissances pour trouver des solutions en lien avec une problématique précise. Au nombre de 370 dans le monde, les Living Lab sont regroupés sous le label du réseau européen ENoLL. Vingt-trois d’entre eux focalisent leur attention sur les personnes âgées; ce sont les fameux Senior Living Lab. La Suisse romande a désormais le sien.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: il fera beaucoup plus chaud et sec en 2050
Plus...