Polymanga quitte Lausanne et sa taxe

CultureLa prochaine édition de la manifestation dévolue au manga se tiendra à Montreux. Une ville qui ne connaît pas l’impôt sur le divertissement.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après cinq années passées au Palais de Beaulieu, Polymanga s’en va. La manifestation, réunissant des milliers de fans de la culture pop nippone, prendra ses quartiers au Centre de congrès et de musique de Montreux, du 29 mars au 1er avril 2013. David Heim, fondateur et président de Polymanga a expliqué les raisons de ce déménagement à 20 minutes «Pour franchir un cap en améliorant grandement la manifestation, sa programmation, sa qualité et son espace dévolu. Cette année, nous étions déjà à saturation le samedi, or la possibilité d’utiliser les halles de Beaulieu ne m’enchantait pas comme structure d’accueil.»

Mais le besoin d’espace et de confort n’est pas l’unique motivation de ce départ. La Ville de Montreux a l’avantage de ne pas pratiquer l’impôt sur le divertissement, contrairement à Lausanne. Celui-ci prend 14% sur les billets d’entrée. «Cela a pesé dans la ¬balance», admet David Heim.

Du côté de Lausanne, on affirme avoir tout fait pour garder Polymanga. Beat Kunz, directeur général de Beaulieu SA, assure qu’il a été jusqu’à négocier un allégement de la taxe avec la Ville. Sans succès. (TDG)

Créé: 24.09.2012, 13h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Français envisagent le référendum d'initiative citoyenne
Plus...