Plantes et climat: des problèmes en altitude

SuisseLe réchauffement climatique permet la croissance de végétaux en haute altitude mais tuerait des microbes indispensables à la bonne santé des plantes.

Si le plantain peut s'établir en altitude, les microbes qui lui étaient bénéfiques en plaine ne se retrouvent pas dans ce nouvel environnement.

Si le plantain peut s'établir en altitude, les microbes qui lui étaient bénéfiques en plaine ne se retrouvent pas dans ce nouvel environnement. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le réchauffement climatique, qui permet la germination et la croissance de certaines plantes à plus haute altitude, pourrait présenter des conséquences négatives à long terme pour la vigueur des plantes. Selon une étude de l'Université de Neuchâtel, les micro-organismes du sol habituellement associés à ces espèces végétales ne se retrouvent pas forcément dans la nouvelle niche écologique.

«Les microbes du sol, comprenant des bactéries et des champignons, sont indispensables à la bonne santé et à la croissance des plantes. Ils forment des interactions qui profitent tant à eux-mêmes qu'aux végétaux», a rappelé lundi l'Université de Neuchâtel.

Dans sa thèse réalisée au laboratoire d'écologie fonctionnelle sous la direction du professeur Sergio Rasmann, le biologiste Ludovico Formenti a passé en revue l'environnement microbien du plantain, une herbe commune que l'on trouve un peu partout dans nos régions. La nouveauté de l'approche réside dans l'étude combinée des facteurs climatiques et des organismes microbiens du sol influençant à la fois la croissance et la défense des plantes.

Moins résistant

Le chercheur a observé que les micro-organismes associés aux racines (RAMs) de Plantago major affectent l'apparence physique et chimique des spécimens qui ont pu migrer jusqu'à presque 2000 m d'altitude, en raison du réchauffement climatique.

Les RAMs de la même altitude que les plantes favorisent aussi plus la croissance des populations de Plantago major, alors que les défenses chimiques étaient globalement plus élevées en présence de microbes de basse altitude.

Ces résultats indiquent que si le plantain peut s'établir en altitude, les microbes qui lui étaient bénéfiques en plaine ne se retrouvent pas dans ce nouvel environnement. «Un découplage préoccupant», selon les biologistes.

Les microbes, connus pour augmenter la vigueur de la plante, peuvent aussi activer des gènes associés aux défenses chimiques naturelles leur permettant de lutter contre les ravageurs herbivores, ou pour résister aux agressions de l'environnement, comme des sécheresses ou des excès d'eau. (ats/nxp)

Créé: 20.01.2020, 10h45

Articles en relation

Les plantes changent selon le climat

Etude Une étude sur dix ans montre que la flore sauvage en France a déjà changé sous l'effet du dérèglement climatique. Plus...

L'Université de Fribourg veut vacciner des plantes

Biologie L'Université de Fribourg va étudier pendant trois ans des bactéries qui pourraient traiter des plantes atteintes de mildiou. Plus...

Les plantes ne purifient rien

Croyance Video L'idée selon laquelle un végétal en pot permet d'assainir son logement ne se vérifie pas. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...