Pas de données secrètes volées assure RUAG

SuisseL'entreprise d'armement se veut rassurante après la cyberattaque dont elle a été victime. Elle affirme que seul un faible volume de données a été volé.

Ruag précise que l'attaque a été menée de manière très professionnelle.

Ruag précise que l'attaque a été menée de manière très professionnelle. Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Aucune donnée secrète n'a été volée lors de l'attaque informatique contre RUAG, a assuré l'entreprise jeudi. Ce type de données n'est pas enregistré sur les systèmes RUAG connectés à Internet, précise-t-elle.

Des données classées confidentielles se trouvent en revanche dans les systèmes connectés à Internet, mais elles sont toujours cryptées. Lundi, le président de la délégation parlementaire des commissions de gestion, Alex Kuprecht (UDC/SZ), avait affirmé que le vol de données pouvait mettre en danger des personnes effectuant certaines tâches pour la Suisse à l'étranger.

Selon la NZZ am Sonntag, le détachement de reconnaissance de l'armée 10 (DRA 10), spécialisé dans les missions risquées à l'étranger, est concerné. La liste des activités du DRA 10 est classée confidentielle, d'après un rapport du Département fédéral de la défense (DDPS).

Faible quantité

Alex Kuprecht affirmait aussi que plusieurs gigabytes de données avaient été dérobés. Dans son communiqué de jeudi, RUAG souligne en revanche que seul un faible volume a été volé: moins de 0,1 pour mille des données gérées par RUAG.

Pour cette raison, la stratégie des agresseurs n'a pas été détectée dans un premier temps. Le maliciel, d'origine russe, n'a toutefois pas été transmis aux systèmes du DDPS. Enfin, l'entreprise ne dispose d'aucune information indiquant que des clients autres que le DDPS auraient été concernés.

RUAG déplore l'intrusion dans le système et précise que l'attaque a été menée de manière très professionnelle. Elle a rapidement pris les mesures ciblées requises, évitant tout autre préjudice.

La cyberattaque contre l'entreprise d'armement de la Confédération avait été rendue publique la semaine dernière. L'attaque a commencé en décembre 2014, selon les services de renseignement. Ceux-ci n'ont réagi qu'en janvier 2016 suite à un indice fourni à l'étranger.

Le Ministère public a ouvert une enquête pénale contre inconnu pour suspicion d'espionnage industriel. Le Conseil fédéral a aussi pris des mesures, mais leur teneur n'a pas été communiquée pour des raisons de sécurité. (ats/nxp)

Créé: 12.05.2016, 15h40

Articles en relation

Les données de 30'000 employés fédéraux volées?

Attaque de Ruag L'entreprise Ruag, victime d'une cyberattaque, stockait les informations personnelles de milliers d'employés et de conseillers nationaux. Plus...

Des pirates s'attaquent à Ruag et à la Défense

Suisse Le conseiller fédéral Guy Parmelin a révélé que des hackers s'en étaient pris à la Suisse, et plus particulièrement à son armée. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.