Mort-né syrien: le garde-frontière face à la justice

Renvoi à VallorbeUn tribunal militaire se réunira à Berne à partir du 22 novembre pour traiter le cas d'un membre du Corps des gardes-frontière, accusé de la mort d'un enfant à naître d'une Syrienne.

Le centre d'enregistrement des requérants à Vallorbe (VD) d'où est partie la famille syrienne pour être raccompagnée à Domodossola en Italie.

Le centre d'enregistrement des requérants à Vallorbe (VD) d'où est partie la famille syrienne pour être raccompagnée à Domodossola en Italie. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une maman syrienne enceinte de huit mois faisait partie d'un groupe de 36 réfugiés qui, le 4 juillet 2014, transitait de France vers l'Italie. Une quinzaine de collaborateurs du Corps des gardes-frontière étaient chargés de veiller sur la famille durant le trajet menant de Vallorbe (VD) à Domodossola (I). La dame a malheureusement fait une fausse couche durant son transfert.

Il est prévu que les débats du Tribunal militaire 4, sous la présidence du colonel Alberto Fabbri, durent 3 jours, lit-on mardi dans un communiqué de la justice militaire. En mai, cette dernière a inculpé le garde-frontière de non-assistance à personne en danger, mise en danger de la vie d'autrui et non-respect des dispositions réglementaires. (ats/nxp)

Créé: 07.11.2017, 17h54

Articles en relation

Nouvelle enquête après la fausse couche d'une Syrienne

Polémique Une enquête ordinaire a été ouverte à l'encontre d'un membre du corps suisse des gardes-frontière dans le cadre de la fausse couche d'une Syrienne lors de son renvoi en Italie. Plus...

Enquête après la fausse couche d'une Syrienne

Asile Les gardes-frontière ont demandé à la justice militaire d'ouvrir une enquête pour faire la lumière sur l'affaire de la Syrienne qui a perdu son bébé faute de soins. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Russiagate: y a-il eu collusion entre Trump et Poutine?
Plus...