Mario Botta défend le texte contre le mitage

Votations 10 févrierLe célèbre architecte tessinois estime que le texte permettra de protéger les villes contre des banlieues tentaculaires et sans âme.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'initiative contre le mitage, soumise au peuple le 10 février, est en perte de vitesse dans les sondages. La majorité, longtemps favorable au texte, bascule désormais vers le non, selon les derniers sondages parus mercredi. Une célébrité suisse de l’architecture se lance désormais dans la bataille. Il s'agit du Tessinois Mario Botta. Et il avance un argument inédit: le texte des Jeunes Verts est avant tout un instrument de protection des villes.

«Les initiateurs s'intéressent au paysage et à la nature. C'est important, mais ma principale préoccupation est la ville, La ville européenne. C'est la plus belle, la plus intelligente, flexible et cultivée de toutes les communautés humaines. Je ne connais aucun autre modèle fabriqué par l'homme qui soit aussi bon», souligne Mario Botta dans une interview accordée au Tages-Anzeiger.

Perte des frontières

Pour développer ses arguments, il rappelle que les villes européennes se sont développées au cours des siècles avec un centre et des frontières. Et l'architecte constate: aujourd'hui ces dernières se sont désintégrées. «Il en résulte des banlieues tentaculaires, toutes d'une grisaille ahurissante», critique-t-il. «Il faut mettre un terme à cette évolution. En protégeant le paysage, nous limitons et consolidons l'environnement bâti.»

Pour Mario Botta, il est clair qu'un développement urbain intelligent signifie de construire à l'avenir sur ce qui a déjà été construit. «C'est également logique d'un point de vue économique. Tous ceux qui construisent là où les choses ont déjà été construites ont des liaisons de transport, des connexions électriques et ainsi de suite», souligne-t-il.

«Ils vont nous écraser»

Pourtant, les architectes ont besoin de terrains à bâtir. Se battre contre l'arrêt des constructions n'est-ce pas aller contre sa profession? Mario Botta s'en défend: «pour moi, être architecte signifie bien construire et construire de manière juste les espaces de vie.» Pour lui, la Suisse a perdu la capacité de créer des bâtiments en adéquation avec l'environnement et la météo. «Quand je ne pense à ces immeubles de bureaux entièrement ventilés et climatisés: on enferme les saisons, on transforme l'été en hiver et vice versa....»

Selon le Tessinois, de nombreux architectes penseraient comme lui et soutiendraient l'initiative. «C'est surtout le lobby de la construction et des investisseurs qui la combat». Mais Mario Botta est lucide: «Je n'ai aucune illusion. Le rapport de force est de dix contre un contre nous. Ils vont nous écraser». Il espère cependant que le texte des Jeunes Verts servira de signal. «Il doit être clair pour tout le monde que nous avons un problème avec la qualité de vie.»

(nxp)

Créé: 31.01.2019, 09h29

Articles en relation

L’initiative «Stop Mitage» perd quinze points en deux semaines

Votations fédérales Selon le troisième sondage Tamedia, 62% des Suisses refuseraient le texte des Jeunes Verts sur le mitage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Sortie du livre 'Sodoma, enquête au coeur du Vatican'
Plus...