Les trois messages cachés de la photo du Conseil fédéral 2020

DécryptageLa nouvelle présidente Sommaruga pose en cheffe d’un orchestre gouvernemental harmonieux. Mais la photo révèle une réalité moins rose.

La nouvelle présidente de la Confédération n’a rien laissé au hasard dans cette nouvelle photo officielle du gouvernement suisse. Pianiste émérite, Simonetta 
Sommaruga a voulu montrer qui dirige l’orchestre.

La nouvelle présidente de la Confédération n’a rien laissé au hasard dans cette nouvelle photo officielle du gouvernement suisse. Pianiste émérite, Simonetta Sommaruga a voulu montrer qui dirige l’orchestre. Image: © Annette Boutellier

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La cohésion du gouvernement suisse, ce n’est pas du pipeau. Ce serait plutôt une contrebasse si on en croit la photo officielle du Conseil fédéral pour 2020. Elle a été composée selon les vœux exprès de Simonetta Sommaruga, la nouvelle présidente de la Confédération et également pianiste émérite. «Le Conseil fédéral – un septuor bien accordé. L’esprit de collégialité favorise l’émergence des solutions politiques de demain», claironne la présidente pour expliquer son choix.

Simonetta Sommaruga, en cheffe d’orchestre gouvernemental, donne encore de la voix pour tirer ce constat: «Une séance du gouvernement qui s’est bien déroulée est à l’image d’un concert réussi. Chaque participant a donné le meilleur de lui-même.» Si les sept Sages sont des musiciens, on ne voit cependant pas les instruments dont ils disposent à part la fameuse contrebasse (violoncelle?) à droite. À moins que les conseillers fédéraux jouent du triangle et qu’ils l’ont rangé dans leur poche.

Quoi qu’il en soit, de la musique il y en aura. Simonetta Sommaruga offre à la population un cadeau bonus: une playlist avec douze morceaux de musique qui reflètent la diversité culturelle en Suisse. Cela va de Steff la Cheffe à Vivaldi en passant par Mani Matter ou Gustav. Cette «bande-son présidentielle», dixit la ministre de l’Énergie et des Transports, s'écoute sur le site internet de la Confédération.

Voilà pour les explications officielles. Mais en regardant bien la photo 2020 du Conseil fédéral, on y décèle des messages cachés. Décryptage.

1. L’unité gouvernementale de façade

A priori, le gouvernement tire à la même corde (de contrebasse) et se présente comme un ensemble orchestral souriant et soudé. Ça, c’est pour la galerie. Quand on regarde dans les coulisses, on constate rapidement qu’il s’agit d’une unité de façade. Le making-of de la photo, diffusé sur internet, le prouve abondamment. Tout est faux. Le décor défraîchi en briques à l’arrière-fond a été rajouté numériquement puisque la prise de vue s’est faite dans le très chic Bernerhof, siège du Département fédéral des finances.

«Les conseillers fédéraux ressemblent plus à des acteurs qu’à des musiciens»

Même la photo de groupe est un leurre. Chaque conseiller fédéral est en fait venu se faire photographier séparément à la place qui lui avait été attribuée. Et seulement la magie de l’informatique les réunit ensuite sur la même image. Pour l’esprit de groupe, il faudra repasser. Le message caché, c’est donc que chacun joue sa partition en solo dans son département comme d’habitude et mime la concordance le temps d’une photo. Les conseillers fédéraux apparaissent donc davantage comme des acteurs que comme des musiciens. L’énorme projecteur sur la gauche renforce le sentiment que tout cela, c’est du cinéma.

2. «West Side Story» au Palais fédéral

Le Conseil fédéral délaisse apparemment les ors du Palais fédéral pour un décor sombre d’arrière-cour new-yorkaise avec cage d’escalier extérieure en cas d’incendie. Cela rappelle étrangement la célèbre comédie musicale «West Side Story». Pourquoi le gouvernement n’a-t-il pas choisi de tenir son pseudo-orchestre de chambre dans une salle proprette de musique classique? Il veut nous dire deux choses. Un, la réalité est moins brillante qu’une salle de concert, ce qui ne lui fait pas peur. Deux, le gouvernement est resté jeune, plein d’énergie et canaille pour affronter les difficultés. Car pour les jeunes qui ne le savent pas, «West Side Story» raconte une histoire d’amour sur fond de guerre de gangs rivaux. Un peu comme un gouvernement de coalition où on doit chanter la concordance sur fond de bataille de territoires menée par chaque parti politique. Cette imagerie rebelle permet à un Conseil fédéral, qui n’est pas de prime jeunesse, de se présenter comme les «New Kids on the Block», les nouveaux du quartier fédéral.

3. Les chouchous et ceux qui ont perdu leur siège

La composition de la photo est intéressante. Sommaruga a déjà évacué vers l’extérieur les deux femmes Viola Amherd et Karin Keller-Sutter susceptibles de lui faire de l’ombre. Elle s’entoure de quatre hommes pour briller au centre telle la reine mère. À qui la présidente PS réserve-t-elle les deux places d’honneur assises à ses côtés? À deux UDC! On y voit le ministre de l’Économie et vice-président Guy Parmelin et le ministre des Finances et doyen de fonction Ueli Maurer. Comme quoi les deux pôles politiques antagonistes s’attirent. Sommaruga réserve ensuite deux sièges aux PDC, un pour la ministre de la Défense Viola Amherd et l’autre pour le chancelier Walter Thurnherr.

En revanche trois ministres ont déjà perdu leur fauteuil et sont donc les premiers candidats au départ en cas de changement de la formule magique du gouvernement. Il y a bien sûr les deux conseillers fédéraux PLR Cassis et Keller-Sutter, issus du parti le plus surreprésenté au Conseil fédéral. Mais il y a également le collègue de gauche Alain Berset. Si le PS perd encore des voix au profit des Verts, c’est donc son représentant romand qui est destiné à quitter le plateau, estime sans doute Simonetta Sommaruga.

Créé: 03.01.2020, 12h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Smog: les voitures polluantes interdites de centre-ville
Plus...