Les travailleurs âgés ne seront pas mieux protégés

SuisseAu Conseil national, la droite a enterré trois initiatives parlementaires socialistes qui voulaient renforcer leur protection et la portée de l'assurance chômage.

Le Conseil national.

Le Conseil national. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans son texte, Corrado Pardini (PS/BE) visait à ce qu'un employeur ne puisse pas licencier sans autre un travailleur de 55 ans révolus avec 10 ans de service. Le patron aurait dû justifier que ce licenciement ne conduise pas à remplacer le travailleur par une main-d'oeuvre meilleur marché.

«Ne rien faire, c'est faire le jeu de l'UDC. Ne rien faire, c'est jouer avec le feu et une bombe sociale. Nous devons donner des perspectives à ces travailleurs seniors», a lancé Corrado Pardini.

Il est statistiquement prouvé que les risques de chômage longue durée et de dépendance à l'aide sociale augmentent avec l'âge, a aussi soutenu Laurence Fehlmann Rielle (PS/GE). Ces risques s'intensifient encore sous l'effet de la numérisation du travail.

La situation des travailleurs âgés sur le marché du travail va se détendre, en raison de l'évolution démographique, a répondu au nom de la commission Philippe Bauer (PLR/NE). Le texte pourrait aussi avoir un effet inverse, avec des licenciements peu avant que les salariés n'atteignent l'âge de 55 ans.

Et des initiatives visant à mieux intégrer les seniors sur le marché du travail existent déjà. La mise en oeuvre de l'initiative contre l'immigration de masse a aussi en partie réglé la question, selon Philippe Bauer. Au vote, le texte a été enterré par 138 voix contre 51.

Pas plus d'indemnités

La Chambre du peuple a réservé le même sort à deux textes de la socialiste bernoise Min Li Marti. Ses initiatives parlementaires prévoyaient d'étendre la portée de l'assurance chômage des plus de 50 ans. Ils auraient eu droit à 520 jours d'indemnités dès 50 ans, et non 55 comme actuellement. La durée du droit aux prestations aurait été portée à deux ans et demi, contre deux aujourd'hui.

Les efforts doivent se concentrer sur la réinsertion rapide des demandeurs d'emploi âgés. Améliorer les prestations de l'assurance chômage pourrait être préjudiciable à cet objectif. Les améliorations possibles doivent venir des milieux économiques, a dit au nom de la commission Michaël Buffat (UDC/VD). (ats/nxp)

Créé: 13.03.2018, 13h07

Articles en relation

Les seniors ne toucheront plus le 2e pilier en capital

Prévoyance vieillesse Le 2e pilier devrait rester une rente, sauf pour les indépendants, a décidé mercredi le Conseil des Etats dans le cadre de la réforme des prestations complémentaires. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...