Les grévistes du climat boudent le Black Friday

Environnement La nouvelle édition de la Grève du climat s'est muée en lutte contre le Black Friday, vendredi en Suisse. Des manifs ont également eu lieu dans d'autres pays.

Des manifs auront lieu dans 18 villes suisses et dans de nombreuses villes dans le monde.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Grosses manifestations vendredi contre le réchauffement climatique en Suisse, en Europe et en Asie, avant la COP25.

En Suisse, les jeunes activistes, associés à d'autres collectifs, ont organisé diverses actions pour s'opposer à la course effrénée à la consommation.

A Lausanne, des militantes ont mené une opération «topless» vendredi après-midi devant des grands magasins du centre-ville. «Plutôt à poil que capitaliste» et «Mode = esclavagisme moderne» figuraient notamment parmi les slogans écrits sur le ventre de ces cinq activistes, accompagnées pour l'occasion d'un homme, lui aussi torse nu.

Vêtements et livres gratuits

Toujours dans la capitale vaudoise, les mouvements Grève du climat et Grève féministe ont organisé «un festival décroissant» sur la place Chauderon, intitulé «Black Free Day». Des tentes ont été dressées pour offrir gratuitement des vêtements et des livres.

Concerts et stands de cuisine avec des invendus alimentaires ont agrémenté ce festival, qui devait se tenir jusqu'en fin de soirée.

Dans leur invitation, les organisateurs appelaient les passants «à partager un moment de discussion» et à «investir dans le lien, le social et la culture plutôt que dans le plastique et les biens de consommation».

A Genève, des collectifs et des associations ont uni leurs forces au sein de l'appel «La Convergence des Luttes contre le Black Friday». Ils ont organisé de nombreuses opérations, dont des trocs de vêtements, pour dénoncer cette journée qui symbolise «les pires aspects du système». Les militants se sont réunis à Uni-Mail pour un pique-nique. Ils enchaîneront ensuite en soirée avec une manifestation, prévue au Jardin anglais dès 19h00.

Gratiferia

A Porrentruy, le mouvement de la Grève du climat a organisé devant un centre commercial une «gratiferia», un néologisme espagnol signifiant foire gratuite. La population a été invitée à contribuer à ce contre-Black Friday en y apportant des vêtements ou des objets qu'elle acceptait de donner. Toute personne pouvait alors se servir même sans rien avoir amené.

Des «gratiferia» ont aussi été montées dans le canton de Neuchâtel, sur la place Pury dans le chef-lieu cantonal et au Lycée Blaise Cendrars à La Chaux-de-Fonds. Une marche avec des lampions était également organisée en soirée dans la Métropole horlogère, en association notamment avec les syndicats Unia et SSP et le collectif local pour la Grève féministe.

Enchaînés à Fribourg

A Fribourg, les militants se sont retrouvés à 15h30 devant le Temple réformé. Le lieu, sis en pleine zone commerciale, rue de Romont, est emblématique de ce que représente l'encouragement à acheter en ce jour de Black Friday. Sur le coup de 17h00, les activistes du climat se sont enchaînés à des caddies, bloquant ainsi l'entrée principale du Fribourg Centre, pour demander l'annulation du Black Friday qui va à l'encontre d'une société durable.

Les clients encore à l'intérieur du centre ont été redirigés vers une autre sortie et mis au courant des «aberrations catastrophiques sur l'environnement de ce jour de soldes extrêmes. Ce qui est inadmissible, selon Terenia Dembinski, c'est la légalité de ce genre d'événement. C'est pourquoi nous désobéissons aujourd'hui; pour dénoncer ce système condamnable», écrivent dans un communiqué la Grève du climat et Extinction Rebellion Fribourg.

En Valais également, le Black Friday était dans le viseur. «Des prix cassés mais est-ce vraiment le cas ? Et au prix de quelles conséquences écologiques et sociales ?», a écrit le collectif Femmes Valais sur les réseaux sociaux.

Plus faible ampleur

Portant des pancartes proclamant «Une planète, un combat» ou encore «nous faisons grève jusqu'à ce que vous agissiez», des milliers de jeunes se sont rassemblés à l'emblématique Porte de Brandebourg de Berlin.

A Hambourg, ville du nord, ils étaient environ 30'000 à tirer la sonnette d'alarme face au réchauffement de la planète, à Munich dans le sud près de 17'000, selon la police.

D'autres actions se sont déroulées en Europe, même si l'ampleur était inférieure à la dernière mobilisation mondiale en septembre. En Allemagne, leur nombre avait alors atteint 1,4 million, dans le monde plus de 4 millions.

Ils étaient environ 1700 à Madrid, qui accueillera à partir de la semaine prochaine une réunion de douze jours des Nations unies sur le climat, la COP25, dont l'ambition est d'encourager les gouvernements à augmenter leurs efforts en matière de lutte contre le changement climatique. En Suisse, des grèves pour le climat étaient prévues dans une quinzaine de villes.

En France, les militants ont plutôt concentré leur colère contre les soldes du «Black Friday», certains bloquant des centres de distribution du géant de la distribution online Amazon dans la banlieue de Paris, ou encore vers Lyon et Lille.

Fumée toxique à Sydney

Sydney avait donné vendredi le coup d'envoi alors même que la métropole australienne était enveloppée d'un épais nuage de fumée toxique lié aux incendies qui ravagent la côte est du pays.

Des centaines de personnes, dont de nombreux écoliers, se sont rassemblés devant le siège du parti conservateur au pouvoir, accusé de minimiser la menace du réchauffement climatique. Dans la plus grande ville australienne, ils ont brandi des pancartes «Vous brûlez notre avenir», «Sauvez nos koalas» ou «arrêtez les mines de charbon».

Ces manifestations ont pris un tour particulier en Australie, où depuis le début de la saison sèche des centaines de feux de brousse dévastent les Etats de Nouvelle-Galles du Sud (sud-est) et du Queensland (nord-est).

Le Premier ministre Scott Morrison, cible des manifestants, a rejeté avec colère tout lien entre ces incendies et le changement climatique. Son gouvernement est un ardent défenseur de la très puissante et lucrative industrie minière australienne.

Etat d'urgence climatique

En Inde, à Delhi, la capitale la plus polluée du monde, une cinquantaine de lycéens et étudiants ont manifesté devant le ministère de l'Environnement, appelant le gouvernement a déclarer un «état d'urgence climatique». L'Inde est l'un des principaux émetteurs de gaz à effet de serre, et compte 14 des 15 villes les plus polluées du monde.

A Tokyo, des centaines de personnes ont défilé dans le quartier commercial de Shinjuku. «Je ressens un sentiment de crise car presque personne au Japon ne s'intéresse au changement climatique», a regretté Mio Ishida, une étudiante de 19 ans.

Quelque 200 pays signataires de l'accord de Paris de 2015 doivent se retrouver à partir de lundi à Madrid. La réunion s'annonce compliquée, l'objectif étant d'inciter les pays signataires à réviser d'ici à fin 2020 leurs engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Pour garder un espoir de limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C, ambition idéale de l'accord de Paris, il faudrait réduire les émissions de gaz à effet de serre de 7,6% par an, chaque année dès l'an prochain et jusqu'à 2030, avait récemment indiqué l'ONU dans un rapport récent.

Faute d'actions immédiates et radicales pour réduire les émissions de CO2, la catastrophe climatique ne pourra plus être évitée, avait-elle prévenu. (ats/nxp)

Créé: 29.11.2019, 06h58

Galerie photo

Les jeunes manifestent pour le climat à Genève

Les jeunes manifestent pour le climat à Genève Le cortège a défilé de la place des 22-Cantons à la plaine de Plainpalais, en passant par le pont du Mont-Blanc et les rues basses.

Articles en relation

Le Parlement européen déclare l'urgence climatique

Environnement La résolution a été adoptée à une majorité confortable par les députés européens pour maintenir la pression sur les dirigeants à l'approche de la COP25 sur le climat. Plus...

«Time for action» à la COP25

Climat Les négociateurs qui se réuniront à la COP25 à Madrid du 2 au 13 décembre auront pour tâche de trouver des solutions urgentes face au dérèglement climatique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...