Les drones de l'armée retardés de sept mois

SuisseLe fabricant israélien Elbit a sous-évalué la certification des nouveaux drones de l'armée suisse. Une première livraison partielle est désormais prévue pour décembre.

L'armée suisse a commandé des drones du type Hermes 900 il y a quatre ans.

L'armée suisse a commandé des drones du type Hermes 900 il y a quatre ans. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En attendant les drones, des hélicoptères assureront la protection des frontières suisses dès la fin de l'année. Les nouveaux aéronefs du fabricant israélien Elbit n'ont pas encore été livrés et leur mise en service en sera retardée d'au minimum sept mois.

«Le fabricant a sous-évalué la certification des nouveaux aéronefs», a indiqué Kaj-Gunnar Sievert, porte-parole de l'Office fédéral de l'armement Armasuisse, à Keystone-ATS. Il confirmait une information parue dans les journaux du groupe Tamedia.

L'armée suisse a commandé ces drones du type Hermes 900 il y a quatre ans. Ils auraient dû être livrés courant 2019. Une première livraison partielle est désormais prévue pour décembre.

Le personnel exploitant doit cependant être formé à ces engins avant de pouvoir les utiliser en Suisse. De plus, le processus d'homologation des drones par les autorités aéronautiques militaires dure plus longtemps que prévu, précise Armasuisse.

De tels retards sont «normaux» et font partie de tous les contrats, explique M. Sievert. Elbit pourrait subir une pénalité contractuelle. Aucune décision n'a toutefois été prise, informe encore le porte-parole d'Armasuisse.

Hélicos moins discrets

Les nouveaux drones seront vraisemblablement opérationnels au troisième trimestre 2020. Les anciens aéronefs du type Ranger, en service depuis vingt ans, doivent quant à eux impérativement être retirés en novembre 2019.

Pendant plus de six mois, des hélicoptères devront donc prendre en charge les missions des drones. Ces derniers sont principalement utilisés par les gardes-frontières dans leur lutte contre le tourisme criminel, l'immigration clandestine et la contrebande organisée.

Les hélicoptères ont cependant plusieurs inconvénients par rapport aux drones: ils peuvent rester moins longtemps dans les airs, ils sont bruyants et donc moins discrets et ils nécessitent plus de carburant. Il n'y aura toutefois aucun coût supplémentaire, selon l'armée.

Le parlement a débloqué un crédit de 250 millions de francs pour les nouveaux drones du type Hermes. D'une autonomie de 24 heures, ils seront stationnés à l'aérodrome militaire à Emmen (LU). De cet endroit, ils peuvent couvrir tout le territoire suisse. (ats/nxp)

Créé: 16.09.2019, 11h26

Articles en relation

L'armée achètera bien des drones israéliens

Suisse La question liée aux agissements de l'Etat d'Israël a été balayée par le Conseil des Etats, le fabricant de ce matériel étant une entreprise privée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...