Les croquettes rendent les chats malades

SuisseUn test de la FRC montre que trop de composés nocifs entrent dans la composition des aliments secs pour chats. Ceux-ci peuvent développer des cancers.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C'est un test choc que publie ce mardi la Fédération romande des consommateurs. Il concerne l'alimentation du chat, animal domestique le plus répandu en Suisse. Devant le nombre de décès suite à des maladies, la FRC s'est demandé si la nourriture industrielle pouvait jouer un rôle. Et la réponse est oui, estime-t-elle.

La FRC a en effet testé 15 marques de croquettes, parmi les plus vendues auprès des propriétaires de chats. Elle a analysé leur taux d'acrylamide, une substance cancérigène qui se forme à la cuisson de certains aliments riches en sucres et en acides aminés, comme les céréales, ceci à une température supérieure à 120 degrés. Et les résultats sont édifiants, estime la fédération sur son site internet mardi.

Si aucune norme ne réglemente la quantité de cette substance dans les croquettes pour chat, il existe en revanche des valeurs indicatives pour les humains, relève-t-elle. Elle s'est donc basée sur la limite de 300 microgrammes d'acrylamide par kilo fixée par un réglement européen pour les céréales du petit-déjeuner. En faisant, une simple comparaison, la FRC a remarqué que 11 variétés de croquettes dépassaient cette norme.

Aucune croquette jugée bonne ou très bonne

La FRC a également analysé le taux de sel ainsi que les mycotoxines, des contaminants naturels très toxiques qui affectent aussi la nourriture humaine. Là aussi, des croquettes en contenaient des quantités inquiétantes.

Globalement, aucune marque n'obtient la note très bon, voire bon (voir les résultats dans la galerie photos ci-dessus). Huit obtiennent tout juste la note de satisfaisante alors que les autres sont qualifiées de «peu satisfaisantes» voire carrément «insuffisantes». Seule une marque a été jugée bonne et trois autres satisfaisantes au niveau du taux d'acrylamide.

Les chats ingèrent donc beaucoup trop substances nocives durant leurs repas, en particulier l'acrylamide dont les taux dépassent parfois de 5x la limite pour les humains.

«Le problème, c'est qu'ils s'alimentent quasi exclusivement de croquettes. Ils sont beaucoup plus exposés que les êtres humains à l'acrylamide», a expliqué Sophie Michaud Gigon, secrétaire générale de la FRC. «Donc on empoisonne littéralement son chat.»

Du côté des fabricants, de nombreux industriels ont refusé de commenter ces résultats.

D'autres se sont contentés de déclarer qu'ils allaient continuer d'observer «tout développement supplémentaire dans la recherche sur l’acrylamide». Tous relèvent toutefois que leurs produits satisfont les réglementations en vigueur. Le problème, c'est qu'aucune réglementation n'existe pour les animaux de compagnie...

(nxp)

Créé: 04.09.2018, 10h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...