Les Grisons enterrent les JO de 2022

Votations cantonalesLes Grisons ont refusé le projet de jeux Olympiques d'hiver en 2022 par 52,7%. Les arguments en faveur de la protection de l'environnement l'ont emporté sur les promesses de boum touristique pour la région.

Gian Gilli, chef de mission de Swiss Olympic pour la candidature des Grisons au JO de 2022, réagissait à la défaite de la votation cantonale dimanche après-midi. (3 mars 2013)

Gian Gilli, chef de mission de Swiss Olympic pour la candidature des Grisons au JO de 2022, réagissait à la défaite de la votation cantonale dimanche après-midi. (3 mars 2013)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les habitants des Grisons ont dit non dimanche à une candidature de leur station pour l’organisation des jeux Olympiques d’hiver de 2022.

Les deux communes directement concernées, Davos et St-Moritz ont pourtant approuvé le projet et débloqué des fonds pour le dossier de candidature par respectivement 56,2% et 61% lors de leurs scrutins communaux également tenus dimanche. Le couperet est venu du reste de la population qui s'est prononcée par 41'758 Non contre 37'540 Oui.

Signe de l'importance donnée à l'objet, les citoyens se sont déplacés en nombre aux urnes. Le taux de participation cantonal a atteint 59,1%, le plus haut de ces dernières décennies. Il a même dépassé les 65% à Davos et St-Moritz.

Dialogue lancé sur l'avenir

La campagne a été intense. Deux visions d'avenir se sont affrontées: l'une d'un canton sans dette et misant sur la durabilité et la protection du paysage. L'autre voulant profiter de l'organisation d'un événement de portée mondiale pour renouveler ses infrastructures et doper son économie.

Le projets de JO «est devenu une plate-forme de dialogue sur des questions d'avenir pour le canton», constate l'association Grisons 2022 après les nombreux débats organisés dans différents milieux. Malgré leur «grande déception», les promoteurs de la candidature appellent les forces politiques à se préoccuper du futur économique des Grisons et de ses vallées, et à prendre rapidement des mesures.

Le Conseil d'Etat grison qui soutenait également le projet de JO espère lui aussi que la discussion lancée ces dernières semaines pourra être utilisée pour surmonter les grands défis auxquels est confronté le canton. «Il s'agit désormais de réussir à armer le canton sans pouvoir compter sur l'élan d'une candidature olympique. Sans cet argument, les chances d'imposer des projets d'infrastructures à Berne sont minimes», souligne le gouvernement.

«Aventure incalculable»

Les adversaires du projet se sont quant à eux réjouis de la «sage décision des citoyens de ne pas se lancer dans une aventure olympique incalculable». Les votants ont montré qu'ils voulaient pour les futures générations des conditions durables, sans dettes et «conservant un capital-paysage».

«Nous pouvons désormais nous préoccuper des véritables besoins des Grisons et développer des stratégies vraiment durables», a déclaré la conseillère nationale socialiste Silva Semadeni, présidente du comité d'opposition, citée dans un communiqué.

Les opposants rose-vert ont proposé durant la campagne d'utiliser la réserve de 300 millions de francs, que le canton voulait former en prévision de l'organisation de JO, pour financer un plan de développement cantonal.

Ueli Maurer fait du ski de fond

Le ministre des sports suisse Ueli Maurer, qui s'est grandement impliqué derrière le projet, n'était quant à lui pas disponible pour une réaction dimanche. Il participait à une course de ski de fond en Suède.

Le porte-parole du Conseil fédéral a indiqué devant les médias que le gouvernement «prenait acte du résultat sans le commenter». Avec le non des Grisons, le Parlement fédéral n'aura plus à se prononcer sur un crédit d'un milliard de francs à titre de garantie du déficit pour la manifestation.

Sion 2006 reste le dernier projet suisse à avoir bénéficié du soutien populaire et dont la candidature a réellement été déposée. A Séoul, le CIO lui avait toutefois préféré Turin. St-Moritz demeure ainsi le dernier et l'unique site helvétique à avoir accueilli des Jeux Olympiques, en 1928 et 1948. Il y a 33 ans, à un jour près, le peuple grison avait déjà enterré une candidature olympique, à 77% alors. (ats/nxp)

Créé: 03.03.2013, 18h01

Articles en relation

Les Grisons décideront le 3 mars de l'avenir de leurs JO

Jeux Olympiques de 2022 Un scrutin cantonal et deux votations communales seront consacrés le 3 mars à la candidature grisonne aux Jeux olympiques d'hiver en 2022. Un seul non suffira à enterrer le dossier. Plus...

Des JO durables sont possibles à St-Moritz

Grisons Les Jeux olympiques d'hiver 2022 dans les Alpes grisonnes pourraient être réalisés de manière durable comme le promet le gouvernement cantonal, estime Gilbert Felli, directeur exécutif au Comité international olympique. Plus...

Ueli Maurer fait la promotion des JO aux Grisons

WEF 2013 Le président de la Confédération a participé jeudi à une discussion sur les événements sportifs majeurs, lors de l’Open Forum à Davos (GR). Le débat a pris la tournure d’une campagne de promotion avant la votation du 3 mars. Plus...

Berne demande plus d'un milliard pour les JO

Jeux olympiques Le Conseil fédéral a demandé mercredi au Parlement de libérer un milliard à titre de participation au déficit prévu en vue de la candidature aux Jeux olympiques aux Grisons en 2022. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus: le Salon des inventions de Genève reporté en septembre
Plus...