Les Chinois espionnent les décideurs européens

Services secretsLes services secrets créeraient des faux profils sur des réseaux sociaux pour entrer en contact avec leurs interlocuteurs.

Les services secrets chinois créent des faux profils de jeunes universitaires ou de groupes de réflexion sur des réseaux sociaux comme LinkedIn

Les services secrets chinois créent des faux profils de jeunes universitaires ou de groupes de réflexion sur des réseaux sociaux comme LinkedIn Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Chinois sont soupçonnés d’espionner, via Internet, les décideurs politiques, économiques et scientifiques dans plusieurs pays européens. Ce serait également le cas en Suisse, révèle la NZZ am Sonntag.

Les services secrets chinois créent des faux profils de jeunes universitaires ou de groupes de réflexion sur des réseaux sociaux comme LinkedIn, précise le dominical. Des chercheurs, des administrations et des politiciens seraient contactés, puis incités à transférer leur savoir-faire. Une rémunération leur serait proposée en échange de rapports et ils seraient invités à des conférences en Chine.

Le Service de renseignement de la Confédération (SRC) a connaissance de telles tentatives dans plusieurs pays. Les personnes approchées peuvent être des parlementaires, des employés de l’administration, des membres de l’armée, des employés de banque, des académiciens ou encore le personnel de centres de recherche. Le SRC conseille d’ailleurs à ceux qui pourraient être approchés par des services de renseignement étrangers de faire preuve de prudence sur les réseaux sociaux.

La Suisse ne fournit aucun chiffre sur le sujet. Selon le dominical, les autorités allemandes estiment qu’il y a eu plus de 10 000 tentatives de ce type durant les neuf premiers mois de 2017. Dans 95% des cas, il n’y aurait pas eu de suite. Pékin conteste cette pratique. En décembre, un représentant du gouvernement chinois a répondu qu’il s’agissait d’allégations sans aucune preuve, relaie la NZZ am Sonntag.

Créé: 08.01.2018, 09h19

Articles en relation

Un Chinois est devenu roi suisse des semences

Economie Editorial Jamais une entreprise chinoise n’avait réalisé d’acquisition d’une telle ampleur. Les firmes de l’Empire du Milieu s’intéressent aussi au commerce de matières premières, à l’hôtellerie et à l’horlogerie Plus...

Un géant chinois d’Internet se frotte aux Américains en Bourse

Economie Tencent est au coude-à-coude avec Facebook et Amazon pour la 5e place des capitalisations les plus importantes Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

)6 nouveaux projets en faveur des piétons et des cyclistes
Plus...