Le virage politique d’une ex-Miss

PortraitLa SRF recrute Christa Rigozzi pour coanimer une émission de débat. Nouveau chapitre d’une carrière hors norme.

Christa Rigozzi va coanimer avec le journaliste Jonas Projer l’émission politique «Arena/Reporter» sur la télévision publique alémanique.

Christa Rigozzi va coanimer avec le journaliste Jonas Projer l’émission politique «Arena/Reporter» sur la télévision publique alémanique. Image: SRF

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Un coup.» Le mot revient souvent dans les médias alémaniques depuis l’annonce surprise, lundi, de la nomination de Christa Rigozzi: Miss Suisse 2006 va coanimer dès le 11 juin quatre éditions d’Arena/Reporter, déclinaison du programme politique phare de la SRF, Arena. Elle aura pour mission de relayer les remarques du public.

Un coup, ça l’est d’abord de la part de la télévision publique alémanique, qui s’offre les services d’une «Promi» populaire et un fort écho médiatique. C’est aussi un sacré coup pour Christa Rigozzi. A 34 ans, celle qui règne actuellement sur le petit écran, section divertissements, donne une nouvelle dimension à une carrière déjà hors norme pour une ancienne reine de beauté.

Politiques enthousiastes

De voir une «people» catapultée dans le rôle d’une journaliste politique sur le service public ne plaît pas à tout le monde (lire ci-contre). Mais le choix de la SRF a aussi suscité un lot de réactions enthousiastes. Louant ses talents de modératrice, politiciens de gauche et de droite se sont réjouis à l’idée de la croiser plus souvent.

C’est que Christa Rigozzi avait impressionné lors de sa participation à deux débats «sérieux» sur le plateau d’Arena. En septembre 2014, notamment, la Tessinoise avait été invitée pour s’exprimer sur le percement d’un second tube routier sous le Gothard, avant la votation populaire. Au lendemain de son passage, Blick avait reçu une foule de commentaires élogieux de la part de lecteurs, et même un «Christa au Conseil national!» «Réduire Christa Rigozzi à son rôle de Miss serait une erreur», affirme dans 20 minuten, Martin Landolt, président du PBD. Lequel loue, lui aussi, les prestations passées de l’animatrice sur Arena et sa maîtrise de dossiers politiques complexes.

Présence sur scène

Ce n’est pas la première fois que la starlette crée la surprise. Lorsqu’elle remporte sa couronne de Miss, en 2006, d’aucuns pariaient sur la victoire de sa concurrente Xenia Tchoumitcheva. Qu’est-ce qui a fait pencher la balance? Présent lors du sacre de la Tessinoise, à Genève, un observateur se rappelle son charisme. «Sur les photos, elle passait inaperçue. Et puis, lors des répétitions, sa présence a ébloui. Il y a quelque chose qui se passe quand elle arrive sur scène. Elle est faite pour ça.»

La jeune femme va marquer de son empreinte le concours de beauté. Elle empochera lors de son année de règne la coquette somme de 570 000 francs, record inégalé. Pas mal pour la fille d’un garde-chasse tessinois qui, adolescente, rêvait plutôt de faire carrière dans la police scientifique. Diplômée de l’Université de Fribourg en sciences de la communication et des médias, Christa Rigozzi réfléchit un temps à se lancer dans le marketing ou les relations publiques. Mais l’appel du «show-business» sera le plus fort.

Elle décroche son premier gros contrat sur petit écran en 2008 comme coprésentatrice de la version alémanique de L’amour est dans le pré. Elle ne s’arrêtera pas. Présentatrice du spectacle Rock Circus, membre du jury pour La Suisse a un incroyable talent aux côtés de DJ Bobo, présentatrice de Swiss Award: Christa Rigozzi est partout. S’exprimant aussi bien en italien, en français et en allemand, elle gagne en popularité aux quatre coins du pays. Les contrats publicitaires s’enchaînent. Ses admirateurs aiment sa fraîcheur, sa spontanéité, son large sourire.

Tremplin politique?

«Derrière son sourire et son charme, il ne faut pas se tromper, il y a la dureté de celle qui gère bien sa vie. C’est une bosseuse et une vraie femme d’affaires. Elle sait exactement ce qu’elle veut.» Ancien rédacteur en chef du Matin et de la Schweizer Illustrierte, Peter Rothenbühler est persuadé que Christa Rigozzi va transformer ce premier essai «politique». «Elle a toutes les capacités et l’intelligence pour assurer.»

Et l’homme de médias de présager même d’une vraie carrière politique pour l’ex Miss. «Elle va certainement être sollicitée au Tessin. C’est normal, elle est la meilleure ambassadrice du canton.» A n’en pas douter, les premiers pas de modératrice politique de Christa Rigozzi seront observés de près le 11 juin. (TDG)

Créé: 01.06.2017, 10h29

Des journalistes inquiets et critiques

Marque de voiture, opérateur, fromage, banques… Christa Rigozzi peut-elle endosser le rôle d’une journaliste politique indépendante alors qu’elle débarque sur Arena/Reporter avec une multitude de contrats publicitaires dans son sac? Des collaborateurs de la SRF en doutent. Sous couvert d’anonymat, certains ont dit leur colère dans les lignes du Blick, mercredi. L’un d’entre eux regrette le dégât de crédibilité que provoque ce choix. Un autre critique un traitement de faveur accordé à la présentatrice alors que les journalistes politiques et d’actualité ne peuvent pas, eux, s’engager auprès de marques. Des voix s’élèvent aussi pour dénoncer la nomination d’une people aux atouts de charme plutôt que celle d’une jeune journaliste de la SRF. «Christa Rigozzi a été engagée car ses compétences nous ont convaincus. Elle est la personne idéale pour relayer la voix du peuple (…)», défend dans le journal le porte-parole de la chaîne. Qui dit avoir imposé des restrictions en lien avec le portefeuille de contrats bien garnis de sa nouvelle vedette politique: aucune publicité avec Christa Rigozzi ne sera diffusée pendant son émission. L’ex- Miss, qui n’était pas joignable mercredi, a tenté de couper court aux critiques dans le Blick. Elle assure au journal qu’elle ne laissera pas d’ouverture aux critiques. «J’ai toujours su comment me faire ma propre opinion, en toute indépendance. Je n’ai plus à le prouver.»

Articles en relation

C. Rigozzi à L. Guarino: «Apprends une 2e langue!»

Miss Suisse L'ancienne miss Christa Rigozzi a réagi aux propos de la Vaudoise Laetitia Guarino, qui soulignait les «divisions» au sein de la Suisse. Plus...

Rigozzi et Winiger tournent la page Miss Suisse

Ambassadrices Les ex-miss tessinoises Christa Rigozzi et Melanie Winiger ne participeront plus à l'élection de Miss Suisse. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.