«Le mot d'ordre est clair: personne ne doit dormir dehors»

LausanneLes autorités activent le plan Grand Froid et aménagent trente places d’hébergement supplémentaires pour les sans-abri

L'armoire à couvertures installée samedi dernier sur la Riponne.

L'armoire à couvertures installée samedi dernier sur la Riponne. Image: ODILE MEYLAN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les températures vont encore chuter ces prochains jours, décidant la Ville de Lausanne à déclencher son plan Grand Froid. Trente lits supplémentaires pour les SDF seront aménagés temporairement dès samedi, soit un total de 152 places.

Les trois lieux d’hébergement d’urgence – la Marmotte au centre-ville, l’abri PCi de la Vallée de la Jeunesse et le Sleep-In de Renens – augmentent chacun leur capacité d’accueil de dix couchages.

«Nous passons de 31 à 41 places, détaille la directrice de la Marmotte, Sara Hefhaf Martins Dias. Nous avons la chance de disposer de chambres assez grandes, ce qui nous permet de rajouter des matelas par terre tout en respectant les normes de sécurité. Si une ou deux personnes supplémentaires venaient toquer à notre porte, nous pourrions aussi les faire dormir dans la salle à manger.» Le dispositif devrait permettre de répondre à toutes les demandes, estime la directrice. «Je suis assez optimiste. La Commune a tout prévu. Le mot d’ordre est clair: personne ne doit dormir dehors.»

Si les 30 places supplémentaires ne devaient pas suffire, les autorités prévoient en effet d’ouvrir un autre abri PCi en ville, du côté de la Rouvraie. «L’Equipe Mobile d’Urgences Sociales (EMUS) se rendrait alors dans les abris pour diriger les personnes vers ce lieu», détaille le municipal en charge de la Cohésion sociale, Oscar Tosato. Il rapporte que les structures d’accueil existantes «n’ont refusé personne depuis Noël». Entre 120 et 130 nécessiteux y dorment chaque nuit.

«Nous avons dénombré une quarantaine de sites en ville où dorment entre une et huit personnes»

Pour le coordinateur de la Maraude, groupement citoyen qui sillonne Lausanne au secours des SDF, le dispositif Grand Froid est bienvenu mais probablement insuffisant. «Entre 2 h et 5 h du matin, nous avons dénombré une quarantaine de sites où dorment entre une et huit personnes, dont des mineurs, déplore Chris Roy. Cela représente donc bien plus que 30 personnes. J’ajoute que la vague de froid a déjà débuté. De notre côté, nous avons doublé les maraudes et activé un réseau de bénévoles prêts à accueillir des gens chez eux.» Il invite les citoyens à déposer sacs de couchage, couvertures, vestes chaudes et bonnets dans le distributeur installé récemment sur la Riponne, côté Grenette. Oscar Tosato salue cette initiative privée, évoquant «un complément apprécié au dispositif public, une aide louable et nécessaire».

Sara Hefhaf Martins Dias, qui observe «une grande solidarité pendant ces périodes de froid», est elle aussi est preneuse de sacs de couchage et de couvertures, que la Marmotte se chargera de redistribuer aux sans-abri. «Et de la nourriture, par exemple des pâtes, pour le repas chaud du soir.»

Le plan Grand Froid a été activé la dernière fois à Lausanne en 2015, pendant dix jours. (TDG)

Créé: 13.01.2017, 19h16

Articles en relation

Un distributeur de couvertures pour sans-abri installé au centre-ville

Précarité Le module installé devant le Théâtre Saint-Gervais invite les gens à le remplir. Plus...

Le distributeur de couvertures fait parler de lui en ville

Précarité Notre mobilier urbain tient son invention la plus utile. Elle se découvre jour et nuit au 5, rue du Temple. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...