Le CHUV crée une carte de donneur d'organe électronique

SantéUn procédé permettant d'afficher sur une borne la carte de donneur du patient grâce à son smartphone a été mis au point par un médecin anesthésiste du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). Une première.

Le procédé a été mis au point par un médecin anesthésiste au CHUV, Jocelyn Corniche. (1er septembre 2014)

Le procédé a été mis au point par un médecin anesthésiste au CHUV, Jocelyn Corniche. (1er septembre 2014) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour augmenter les dons d'organes en Suisse, une nouvelle méthode est lancée. L'utilisateur d'un téléphone intelligent peut charger une application qui fera apparaître sa carte de donneur lorsqu'il passera devant une balise placée dans un hôpital, indiquent lundi 1er septembre le CHUV et Swisstransplant.

Le procédé a été mis au point par un médecin anesthésiste au CHUV, Jocelyn Corniche. Il se base sur l'application «echo112» qui a pris le relais de «144», qui permet de contacter directement les secours dans le monde entier et d'être localisé automatiquement.

Rapide et automatique

Depuis lundi, une mise à jour de l'application permet de générer deux cartes, l'une pour les contacts, médicaments et allergies, l'autre pour les informations relatives au don d'organes. Dès que le patient arrive aux urgences, une borne Bluetooth affiche la carte sur l'écran du portable.

Aucune autre information personnelle ne sort du téléphone, assure Jocelyn Corniche. La Suisse serait le premier pays à se doter d'un tel système, à sa connaissance. Il ne le juge «pas plus compliqué que Twitter, Facebook ou une application pour la météo».

Nette amélioration

La plupart des hôpitaux s'équipent de balises, poursuit-il en reconnaissant que le système se limite aux possesseurs de téléphones intelligents et que le 3e âge risque de ne «pas être touché». Malgré ces restrictions, «c'est un net plus» par rapport à la carte papier actuelle, selon le médecin.

Dans son communiqué, Swisstransplant (Fondation nationale pour le don et la transplantation d'organes) affirme qu'il s'agit d'une première mondiale. Elle devrait permettre d'améliorer la situation en Suisse, l'un des plus mauvais élèves européens en la matière. Quelque 1200 personnes sont actuellement en attente d'un don.

Eviter les incertitudes

«Moins de 5% de nos donneurs portent sur eux une carte de donneur. Les proches doivent décider à la place de la personne décédée, ce qui est souvent très difficile», souligne Franz Immer, directeur de Swisstransplant dans un communiqué.

La journée nationale du don d'organes se déroulera le 20 septembre. Des actions d'information et de sensibilisation seront organisées dans plusieurs villes de Suisse.

www.swisstransplant.org (ats/nxp)

Créé: 01.09.2014, 11h13

Articles en relation

Le Conseil des Etats ne veut pas du consentement présumé

Dons d'organes Le Conseil des Etats estime que le prélèvement d'organes doit continuer de se faire sur la base du consentement explicite des donneurs. Plus...

Dons d'organes: une commission pour le statu quo

Transplantations Seuls ceux qui veulent explicitement donner leurs organes devraient pouvoir le faire. Tel est l'avis de la commission de la santé publique du Conseil des Etats qui penche pour le consentement explicite. Plus...

Berne instaure une limite de poids dans les dons d'organe

Santé L'ordonnance sur les transplantations a été modifiée cet été et désormais les enfants de moins de 25 kilos peuvent recevoir en priorité des foies d'adultes. Un juriste parle de discrimination. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Niki Lauda
Plus...