Lausanne dit surveiller les activités d’Alain Soral

PolitiqueLa Ville affirme qu’elle porte une «attention particulière» aux propos et actions de son nouvel habitant.

Alain Soral est en résidence principale à Lausanne depuis le 15 janvier 2020.

Alain Soral est en résidence principale à Lausanne depuis le 15 janvier 2020. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Ville de Lausanne garde un œil sur Alain Soral. C'est ce que répond la Municipalité au conseiller communal PLR Bertrand Picard, qui l’interpellait sur l’installation de l’extrémiste dans le quartier de la synagogue. Pour rappel, ce dernier est officiellement en résidence principale dans la capitale vaudoise depuis le 15 janvier 2020.

Bertrand Picard demandait aux autorités si elles étaient au courant de cet emménagement et quelles mesures elles entendaient prendre pour surveiller ses futures activités. La Municipalité confirme être au fait du dossier et indique qu’Alain Soral «fait usage des droits fondamentaux dont il dispose au même titre que toute autre personne résidant en Suisse».

Mais cette liberté d’établissement «s’est accompagnée logiquement, au vu de ses activités et écrits, d’une analyse des conséquences et risques, notamment sous l’angle de la sécurité publique», ajoute la Ville. L’intéressé risque la prison en France, après avoir été condamné pour négationnisme en avril 2019. La procédure fait toutefois l’objet d’un recours, qui sera examiné au printemps. La Municipalité affirme que «les propos et actions que pourrait tenir ou entreprendre M. Soral à Lausanne feront l’objet d’une attention particulière» et que «toute évolution de la situation contraire au cadre légal appellera l’intervention des autorités et de leurs services».

Une réponse qui satisfait pleinement Bertrand Picard. «C’est bien que le gouvernement y soit sensible. Il faut rester attentif pour qu’il n’y ait pas un foyer de racisme au centre-ville, appuie le conseiller. Nous devons aussi faire attention, à l’approche des élections communales, aux tenants d’une droite dure qui pourraient par mégarde se fourvoyer dans des idées qui lui sont chères. Sans compter qu’il ne doit pas se servir de la presse locale comme d’une plateforme xénophobe.»

Créé: 18.02.2020, 19h53

Articles en relation

L’extrémiste Alain Soral met un pied en Suisse

Le Matin Dimanche Condamné pour son antisémitisme, l’homme est lié, depuis fin 2018, à une mystérieuse association à Genève. Et, mi-octobre, il a pris un appartement à Lausanne. Plus...

L'extrémiste de droite Alain Soral répond à la presse suisse

Antisémitisme Alain Soral, qui vient d'être condamné pour négationnisme, s'installe à Lausanne pour «écrire au calme et en toute discrétion». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...