La présidente des CFF et l'Angola: enquête étendue

SuisseLa commission compétente du Conseil des Etats a étendu son enquête sur le mandat controversé dans une société angolaise de la présidente du conseil d'administration des CFF, Monika Ribar.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La commission compétente du Conseil des Etats se pose des questions sur les dommages que l'affaire a causés à la réputation des Chemins de fer fédéraux (CFF), apprend-on dans la «NZZ am Sonntag».

«Nous continuons de traiter le dossier afin d'avoir le maximum d'informations», s'est contenté de dire au journal le président de la commission, Claude Hêche (PS/JU).

Monika Ribar était membre du conseil d'administration de l'entreprise Capoinvest, une société controversée en Angola, appartenant à l'homme d'affaires Jean-Claude Bastos.

Créé: 17.12.2017, 08h57

Articles en relation

Monika Ribar n'avait pas déclaré son mandat

Suisse La présidente du conseil d'administration des CFF s'est excusée pour avoir «omis» de déclarer son mandat d'administratrice chez Capoinvest, société mise en cause dans les Paradise Papers. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Des gendarmes genevois sous enquête
Plus...