La Suisse championne en matière de renvois

Asile En comparaison de tous les États de l'Union européenne, la Suisse est le pays qui renvoie le plus de demandeurs d'asile.

(Image d'illustration) La Suisse renvoie 57% de ses requérants d'asile.

(Image d'illustration) La Suisse renvoie 57% de ses requérants d'asile. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse a renvoyé près de 57% des demandeurs d'asile. Dans l'Union européenne, cette valeur s'élève à 37%. Mais le Secrétariat d'État aux migrations (SEM) a une explication.

Aucun autre pays n'a signé autant d'accords de réadmission que la Suisse, soit 66, a rappelé à Keystone-ATS Daniel Bach, porte-parole du SEM, revenant sur une information du «SonntagsBlick». De plus, elle met en oeuvre de manière conséquente l'accord de Dublin, comme le montre un document de l'office, daté du 11 avril.

Vers des régions de guerre?

Cet accord fonctionne très bien pour la Suisse, peut-on y lire. Elle transfère sensiblement plus de personnes vers d'autres États-Dublin que ce qu'elle n'en reçoit.

Les renvois vers des États dont la situation de sécurité est précaire, comme l'Afghanistan et la Somalie, sont rares, précise le document. L'hebdomadaire alémanique en conclut que la Suisse renvoie «à nouveau vers des régions de guerre». Ce que contredit M. Bach.

La Suisse s'efforce d'exécuter, individuellement, des renvois légaux vers ces pays, précise le document du SEM. Et de lister un vol extraordinaire vers l'Irak en 2017, un renvoi sous escorte policière vers la Somalie en 2018 et vers l'Afghanistan en mars 2019.

L'Afghanistan n'est pas considéré entièrement comme zone de guerre. Certaines régions, comme la capitale, Kaboul, sont considérées comme raisonnables pour un renvoi; d'autres non. Cette évaluation n'a pas changé, selon le porte-parole. La même chose vaut pour la Somalie. Le SEM enquête sur les dangers de persécution au cas par cas.

Double stratégie

La Suisse suit une double stratégie en matière de renvoi. Elle participe à la politique européenne et aux mesures et instruments communs d'une part. D'autre part, elle mise sur la collaboration bilatérale avec les différents pays de provenance, par exemple en concluant des accords de migration. (ats/nxp)

Créé: 21.04.2019, 17h38

Articles en relation

Rester dans Schengen/Dublin pour éviter le pire

Paid Post Un non à la révision de la loi sur les armes menace sérieusement les accords de Schengen/Dublin et risquerait donc de créer un appel d’air vers la Suisse pour les demandeurs d’asile. Plus...

Un pasteur accusé d'avoir aidé un requérant

Neuchâtel Un homme d'Eglise neuchâtelois a aidé un requérant d'asile. Mais la justice n'a pas apprécié et le pasteur était auditionné jeudi. Plus...

Etrangers potentiellement dangereux en Suisse

Renseignement Une trentaine de personnes ont vu leur demande d'asile rejetée pour des raisons sécuritaires par le Service de renseignement de la Confédération. Plus...

Le Canton de Berne veut réorganiser l'asile

Suisse La nouvelle loi vise à intégrer les personnes concernées sur la base d'un nouveau modèle. Elle doit aussi permettre de réduire les coûts. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jocelyne Haller refuse son élection
Plus...