La Suisse, championne des dépôts de brevets

EuropeAu niveau suisse, le canton de Vaud décroche la palme pour les brevets déposés en 2018 auprès de l'Office européen des brevets (OEB).

L'Office européen des brevets (OEB) est basé à Munich.

L'Office européen des brevets (OEB) est basé à Munich. Image: WikiCommons/CC-BY-SA-2.5/Chrissy85

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A l'aune de sa population, la Suisse a représenté le pays ayant déposé le plus de brevets l'an dernier auprès de l'Office européen des brevets (OEB). Ce dernier a reçu 7927 demandes helvétiques, un chiffre record en hausse de 7,8% au regard de 2017. Au niveau national, le canton de Vaud fait toujours figure de champion, devant Zurich et Bâle-Ville.

Supérieure à la moyenne européenne, la croissance des demandes de brevets venues de Suisse a ainsi atteint son niveau le plus élevé depuis 2010, écrit l'institution établie à Munich dans son rapport annuel. Dans l'ensemble, cette dernière a réceptionné pas moins de 174'317 demandes de brevets en 2018, 4,6% de plus qu'en 2017.

Une nouvelle fois, les Etats-Unis se sont révélés les plus actifs en matière de dépôts de brevet, les demandes américaines ayant représenté le quart (25%) du total. Les pays de l'Oncle Sam devance l'Allemagne (15%), le Japon (13%) et la France (6%). La Suisse suit au 5e rang (5%) avec la Chine.

Concernant l'Empire du Milieu, l'OEB observe que les demandes de brevets venues de Chine ont progressé de 8,8%, soit leur plus faible croissance sur les cinq dernières années. Si la Suisse occupe un rang honorable, «elle se distingue nettement des autres pays d'Europe sur le plan des demandes de brevets par million d'habitants», souligne Antonio Campinos, le président de l'institution, cité dans le communiqué.

Vaud champion suisse

Relativement à sa population, la Suisse est resté le plus grand déposant auprès de l'OEB avec le chiffre record de 956 demandes de brevets par million d'habitants en 2018, contre 884 un an plus tôt. Suivent à bonne distance les Pays-Bas, avec 416 demandes par million d'habitants, puis le Danemark sur la troisième marche du podium (411). La Suède (403), l'Allemagne (332) et la Finlande (312) arrivent ensuite. La moyenne européenne se situe à 139 demandes par million d'habitants, contre 134 en 2017.

A l'échelle du pays, le canton de Vaud demeure le plus dynamique auprès de l'OEB. Sa contribution au total des demandes helvétiques a grimpé à 15,1% ( 1,2% sur un an). Affichant une vigoureuse croissance annuelle de 7,3% Zurich (12,8% des demandes) pointe au 2e rang, devant Bâle-Ville ( 3,7% en 2018, 12,4%). A eux seuls, ces trois cantons sont à l'origine d'environ 40% des demandes de brevets en provenance de Suisse auprès de l'OEB (42% en 2017).

Les cantons d'Argovie (10,4%, 0,7%) et de Neuchâtel (9,9%, 27,8%) arrivent respectivement en 4e et 5e positions. Au niveau européen, Vaud se hisse à la 15e position d'un classement dominé par les régions allemandes, la Bavière se classant première devant l'Ile-de-France, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie et la Baden Württemberg.

En tête des secteurs les plus prolifiques en Suisse figure celui des systèmes de mesure, avec 10% du total des demandes de brevets. Il est talonné par les technologies médicales (9%), les solutions de transports et d'emballages ainsi que les machines, les appareils et l'énergie et les autres biens de consommation (7% tous trois) des dépôts. La chimie, les biotechnologies et la pharmacies en génèrent chacune 6%.

Roche premier de classe

Parmi les entreprises, Roche conserve la palme d'or pour la 4e année consécutive. Les demandes du géant pharmaceutique bâlois ont crû de 1,2% à 651. Le spécialiste zurichois de l'électrotechnique ABB occupe la 2e marche du podium (571, 12,4%), la 3e revenant au groupe veveysan Nestlé (382, -15,3%), numéro un mondial de l'alimentation. Novartis (305) se classe 4e.

Trois universités se distinguent aussi. L'Ecole polytechnique fédérale de Zurich obtient la 13e place (80 demandes), son homologue lausannoise la 14e (66) et l'Université de Zurich la 21e place (55).

Le classement des entreprises est lui dominé par Siemens (2493), lequel a repris le premier rang au géant chinois des équipements de télécommunications Huawei (2485), position que le conglomérat allemand n'avait plus occupé depuis 2011. En 3e place figure le coréen Samsung, suivi de son compatriote LG, et de l'américain United Technologies (Otis, Pratt & Whitney, Hamilton Sundstrand, Carrier). Roche arrive en 24e position, ABB en 35e et Nestlé en 49e. (ats/nxp)

Créé: 12.03.2019, 08h36

Articles en relation

Tesla rend ses brevets accessibles à tous

Automobile Elon Musk, le patron de Tesla, estime que cela ne nuira pas à son entreprise et que cela pourrait aider à sauver la Terre. Plus...

La Chine dope toujours les dépôts de brevets

Recherche Les dépôts de brevets ont atteint en 2017 un nouveau record pour la 8e année consécutive. La Chine devance l'Europe en termes de progression. Plus...

La Suisse progresse dans les dépôts de brevets

Propriété intellectuelle Les Etats-Unis devance la Chine dans le nombre de demandes internationales de brevets. La Suisse avance d'une place et devient 8e. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.