L’antipathique tique coûte des millions

SantéNon content d'être porteur de graves maladies, le parasite génère d'importants coûts pour les assureurs.

Les piqûres de tiques sont considérées comme des accidents par les assureurs.

Les piqûres de tiques sont considérées comme des accidents par les assureurs. Image: Gerald Bosshard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Elles se réveillent avec le printemps et la chaleur, se reproduisent à une vitesse effrayante. Leur aspect dodu et gorgé de sang après une morsure est non seulement répugnant mais également synonyme de danger. En plus de transmettre des bactéries, la maladie de Lyme ou, dans le pire des cas, la méningite, les tiques coûtent très cher aux assureurs, explique la Zentralschweiz am Sonntag. Selon les chiffres de la Suva, les petits vampires ont coûté au cours de ces cinq dernières années 50 millions de francs en frais d’assurance. Les morsures de tique, principalement contractées lors d’activité de loisir, sont traitées par les assureurs comme des accidents. Chaque année, 9900 piqûres sont annoncées. Les coûts par cas s’élèvent en moyenne à 1000 francs. Ce chiffre comprend la prise en charge des frais de traitement, des indemnités journalières et des rentes éventuelles.

Forcément, les assureurs insistent sur la prévention afin de réduire les cas. Et ce, d’autant plus que les hivers exceptionnellement chauds, à l’instar de celui de cette année, favorisent la reproduction des tiques et raccourcissent leur temps d’hibernation. Les assureurs rappellent aussi que les piqûres de tique ne surviennent pas qu’en forêt. Les urbains ne sont pas à l’abri, les parasites ayant également élu domicile dans nos parcs et jardins.

Les promeneurs anxieux peuvent d’ailleurs consulter une carte répertoriant chaque morsure signalée sur notre territoire sur le site www.zecke-tique-tick.ch. On peut y constater que tout l’arc lémanique est concerné. La carte indique également les zones où l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) recommande un vaccin contre l’encéphalite à tique (ou méningo-encéphalite). Il est ainsi recommandé aux habitants du Nord vaudois de se protéger.

(TDG)

Créé: 01.05.2017, 07h53

Articles en relation

Les tiques suceuses de sang sont de retour

Santé L'arrivée des beaux jours rime aussi avec piqûres d'insectes. L'Office fédéral de la santé publique met en garde la population de se protéger contre les tiques. Plus...

Les morsures de tiques sont en augmentation

Suisse Les estimations de l'OFSP chiffrent à 14'600 le nombre de personnes qui sont allées chez le médecin pour une morsure. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...