Immigration: nouvelle initiative restrictive lancée

SuisseLes partisans de l'initiative «Priorité aux travailleurs en Suisse» devront récolter 100'000 signatures d'ici le 13 décembre.

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Conseil fédéral n'a pas encore fixé les derniers détails de la solution retenue pour appliquer l'initiative de l'UDC sur l'immigration que les partisans d'une politique plus stricte partent au combat. Une initiative basée sur le taux de chômage a été lancée, parallèlement à celle de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN).

Les partisans de l'initiative «Priorité aux travailleurs en Suisse» (ZAFI pour «Zuerst Arbeit für Inländer» en allemand) ont jusqu'au 13 décembre 2018 pour récolter les 100'000 signatures nécessaires. Le délai a été publié mardi dans la «Feuillle fédérale».

La cheville ouvrière de ce texte est le président de l'association «VISIONswiss pour nos enfants» et vice-président de l'UDC Beromünster (LU), Richard Koller. On retrouve aussi dans le comité le président du groupe pro-armée Giardino Willi Vollenweider. Cet ancien UDC s'était engagé pour le référendum avorté contre la loi d'application de l'initiative contre l'immigration de masse.

Taux de chômage

La nouvelle initiative va plus loin que celle de l'UDC. Concrètement, elle demande que l'accès des étrangers au marché du travail soit limité dès que le chômage en Suisse dépasse 3,2%, selon la définition de l'Organisation internationale du travail (OIT).

Pour trouver un travail, il faudra être domicilié en Suisse et avoir la nationalité helvétique ou, à défaut de cette dernière, avoir terminé en Suisse sa dernière année scolaire obligatoire ou y avoir achevé une formation professionnelle initiale ou des études dans une haute école.

L'exigence d'une citoyenneté helvétique ne serait pas non plus exigée pour les personnes qui ont ou ont eu droit à des indemnités de chômage en Suisse ou pour les étrangers domiciliés en Suisse dont le revenu net au moment de la signature du contrat de travail représente au moins le double du revenu disponible moyen.

Contingents

Si le chômage est inférieur à 1% dans une profession, le Conseil fédéral pourrait fixer, sur demande, un contingent d'autorisations de travail pour les étrangers. Enfin, Berne doit encourager en priorité la formation et la reconversion des demandeurs d'emploi domiciliés en Suisse.

L'initiative précise qu'aucun traité international contraire à ses exigences ne peut être conclu. Elle exige en outre la dénonciation de l'accord bilatéral de libre circulation des personnes dans un délai de trois mois, pour autant que l'accord n'ait pas été adapté ou dénoncé.

La libre circulation est également dans le viseur de l'ASIN. Celle-ci a chargé son comité d'élaborer une initiative, qui devrait être présentée aux délégués de l'UDC le 24 juin. La récolte de signatures devrait être lancée durant la seconde moitié de l'année. (ats/nxp)

Créé: 13.06.2017, 09h12

Articles en relation

Une initiative contre la libre circulation adoptée

Suisse L'ASIN a voté samedi à l'unanimité un projet d'initiative visant à résilier l'accord de libre circulation des personnes en vigueur avec l'UE. Plus...

L'ASIN affine ses choix contre la libre circulation

Suisse L'Action pour une Suisse indépendante et neutre devrait démarrer la récolte de signatures pour son initiative cet automne déjà. Plus...

Oskar Freysinger fait son retour via l'ASIN

Politique Le conseiller d'Etat UDC valaisan non réélu s'est mis à disposition de l’Association pour une Suisse indépendante et neutre. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.