Des primes en fonction de votre mode de vie? Non!

SuisseUne majorité de la population suisse refuse des primes maladies selon si l'assuré est sportif et mange sainement ou non.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Pixabay

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'étude se base sur les réponses de 3055 personnes de plus de 18 ans, interrogées en ligne en janvier. Elle a été réalisée par le centre de recherche sotomo, à la demande de la caisse d'assurance Sanitas.

La question posée était la suivante: est-ce que les personnes, qui ont un style de vie «sain», doivent payer des primes d'assurance moins élevées que les personnes, qui vivent de manière «malsaine»?

Le refus de primes plus élevées pour les «inattentifs», à savoir les personnes que ne se maintiennent pas en forme et qui se nourrissent de «malbouffe», a récolté 60% des avis. C'est un peu plus que le refus (56%) de la réduction des primes pour les «attentifs», soit les personnes qui font du sport et qui mangent sainement.

Orientation politique décisive

L'étude montre que la mise en oeuvre de primes selon le mode de vie dépend du profil politique des interrogés. Les personnes orientées à gauche se montrent plus sceptiques que celles à droite. Le scepticisme quant aux réductions des primes pour les personnes en forme est par ailleurs plus grand auprès de la base du PLR que chez l'UDC et le PBD.

Les personnes ayant un revenu élevé sont plus sceptiques que la moyenne par rapport à ces réductions de primes. A l'inverse et sans grande surprise, les jeunes adultes sont généralement plus favorables à un tel système que leurs aînés. (ats/nxp)

Créé: 08.06.2018, 12h42

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La révolte des gilets jaunes
Plus...