Des médecins reçoivent des petits cadeaux controversés

Médicaments par correspondancePrès d'un millier de praticiens se voient offrir des «récompenses» financières s'ils prescrivent les médicaments vendus online par deux grands groupes de vente de médicaments en ligne.

Les petits cadeaux que perçoivent les médecins en prescrivant des médicaments fournis par des groupes de vente par correspondance divisent.

Les petits cadeaux que perçoivent les médecins en prescrivant des médicaments fournis par des groupes de vente par correspondance divisent.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'association faîtière PharmaGenève et le groupe suisse des pharmaciens indépendants Salvéo sont fâchés. En cause: la rétribution que perçoivent les médecins lorsque ceux-ci prescrivent des produits fournis par deux grands groupes de vente de médicaments par correspondance, Zur Rose et MediService.

En effet, selon Le Matin Dimanche, les deux groupes offriraient à leurs clients des bons de 20 à 50 francs de la Coop ainsi que des réductions de prix des médicaments de 2,5 à 12%. Zur Rose va plus loin encore, proposant aux praticiens qui recourent à ses services 12 francs par patient et par année ou une prime de 40 francs pour tout nouveau patient. Chaque médicament vendu rapporte en outre 1 franc de bonus aux hommes en blouse blanche.

Les deux groupes de vente de médicaments interrogés par le journal dominical estiment que la loi fédérale sur les professions médicales est respectée. Il ne s'agit pas de rémunération aux médecins mais de compensation, selon eux. En effet, ils ne feraient qu'indemniser ainsi les praticiens de certaines activités déchargeant les pharmaciens.

Autre son de cloche du côté des pharmaciens qui estiment que la rétribution des praticiens est totalement contraire à la loi. Tant l'association faîtière PharmaGenève et le groupe suisse des pharmaciens indépendants Salvéo dénoncent des risques sanitaires pour le patient et des soupçons de prises d'intérêt pour les médecins. D'autant que chez Zur Rose, les actionnaires du groupe sont les médecins eux-mêmes...

Du côté de la Fédération des médecins suisses (FMH) et de l'Office fédéral de la santé publique, on s'accorde à dire qu'il y a un problème et que ces pratiques représentent un risque d'incitation à la consommation. Ils plancheraient dès lors sur une révision de la loi. (nxp)

Créé: 03.06.2012, 08h42

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Inquiétude chez les employés de TAmedia
Plus...