Corruption: Bolsonaro dit que son fils devra «payer»

WEF 2019Flavio Bolsonaro serait impliqué dans des «transactions atypiques». Le président brésilien a déclaré à Davos que «s'il y a des preuves», son fils devra payer.

Jair Bolsonaro (à gauche) avec son fils Flavio en novembre 2018.

Jair Bolsonaro (à gauche) avec son fils Flavio en novembre 2018.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le nouveau président brésilien Jair Bolsonaro, élu en promettant une tolérance zéro contre la corruption, a affirmé que son fils devrait «payer le prix» si les malversations financières dont il est accusé sont prouvées.

«Si par hasard il avait commis une erreur, s'il y a des preuves, même si je le regrette en tant que père, il devra payer le prix, pour ces actes que nous ne pouvons tolérer», a affirmé le chef de l'Etat lors d'un entretien publié mercredi par l'agence Bloomberg.

Premier scandale majeur

Jair Bolsonaro s'exprimait à Davos, en marge du Forum économique mondial. C'est la première fois qu'il affirme clairement que son fils aîné Flavio, ex-député régional élu sénateur lors des dernières élections générales, devra faire face à ses responsabilités.

Cette affaire est le premier scandale majeur de la présidence de Jair Bolsonaro, 63 ans, dont la lutte anticorruption a été l'un des grands thèmes de campagne.

Dans son bref discours à Davos mardi, il a affirmé avoir pris les rênes le 1er janvier d'un Brésil «plongé dans une profonde crise éthique, morale et économique».

Le week-end dernier, la chaîne TV Globo a révélé que l'agence gouvernementale chargée de surveiller les transactions financières (Coaf) a détecté 48 dépôts suspects d'une valeur totale de 96'000 réais (environ 22'000 euros), effectués en juin et juillet 2017.

Dimanche, lors un entretien à la chaîne TV record, Flavio Bolsonaro a nié toute malversation, affirmant que ces dépôts correspondaient à l'achat et la vente d'un appartement, réalisés selon lui de façon transparente.

La Coaf avait déjà mis en évidence en décembre des «transactions atypiques» d'un montant total de 1,2 million de réais (environ 270'000 euros) en 2016 et 2017 sur le compte de l'ex-chauffeur de Flavio Bolsonaro, Fabricio Queiroz, incompatibles avec les revenus déclarés par ce dernier.

Le chef d'une milice paramilitaire

À la demande du fils aîné du président, un juge de la Cour suprême a suspendu jeudi l'enquête sur M. Queiroz, qui ne s'est pas présenté aux audiences auxquelles il avait été convoqué par le parquet pour des raisons médicales.

La presse brésilienne a également rapporté que Flavio Bolsonaro avait employé dans son cabinet parlementaire des membres de la famille d'un ex-policier accusé d'être le chef d'une milice paramilitaire qui sème la terreur dans des favelas de Rio de Janeiro.

Les autorités locales ont émis mardi un mandat d'arrêt contre cet ex-policier, considéré comme fugitif, et qui selon plusieurs médias pourrait être impliqué dans l'assassinat de la conseillère municipale Marielle Franco en mars 2018. (afp/nxp)

Créé: 23.01.2019, 16h00

Articles en relation

A Davos, Bolsonaro va vendre son «nouveau Brésil»

WEF 2019 Le président brésilien va faire un discours ce mardi à 15h30. Mariant populisme et libéralisme, il tentera de séduire les quelque 3000 décideurs politiques présents à Davos. Plus...

«La gauche ne s'imposera pas» en Amérique latine

WEF2019 Lors de son allocution prononcée au Forum économique de Davos, le président brésilien Jair Bolsonaro s'en est pris à «la gauche» en Amérique latine. Plus...

Le fils aîné de Bolsonaro se justifie

Brésil L'aîné du nouveau président a justifié dimanche les dépôts d'argent jugés «suspects» par une agence gouvernementale. Plus...

Des paramilitaires auraient exécuté une élue noire

Brésil Selon le ministre de la Sécurité, des paramilitaires étaient la piste la plus solide dans l'enquête sur l'assassinat de Marielle Franco. Plus...

Elue noire assassinée: les Brésiliens indignés

Rio de Janeiro Des milliers de Brésiliens indignés ont fait leurs adieux jeudi à la conseillère municipale Marielle Franco, abattue en plein Rio. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...