Condamné en 2003 pour viol, l'agresseur de «Plume» sort de l'internement

JusticeL'individu reste en milieu fermé, mais il peut bénéficier de sorties accompagnées comme il en a profité lors de son séjour à la Pâquerette.

«Plume» est décédée quatre ans après l’agression qui l'avait rendue tétraplégique.

«Plume» est décédée quatre ans après l’agression qui l'avait rendue tétraplégique. Image: Sébastien Féval - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

G., 34 ans, avait écopé d'un internement en plus de sa condamnation à dix ans en 2003 au terme d’un parcours de violence dont l’agression de «Plume», jeune prostituée rendue tétraplégique, décédée en 2007, fut le fait culminant et avait bouleversé la Suisse romande.

Après avoir rejeté une première requête de l’intéressé formulée dans ce sens en 2012, le tribunal de Lausanne a consenti à commuer son internement en un traitement thérapeutique institutionnel, souvent appelé «petit internement». Cela en accord avec l'expert psychiatre et le ministère public.

L'intéressé reste en effet en milieu fermé, mais il peut désormais apercevoir le chemin de la liberté et bénéficier de sorties accompagnées comme il en a profité lors de son séjour à la Pâquerette l'année dernière.

Et c’est précisément lors de ce séjour à Genève qu’est apparu un signe d’évolution positive. Cela à l’occasion d’un événement particulièrement dramatique. «Il était particulièrement proche d’Adeline, explique son avocat Me Vincent Spira. Il a été très secoué lorsqu’il a appris son décès. Mais il a montré qu’il sait manifester et gérer ses émotions. Tous les feux sont au vert. Tous les intervenants disent qu’il est prêt.»

Aujourd’hui, le psy considère qu’il ne souffre plus d’une maladie psychiatrique. Reste la nature de sa personnalité. Mais l’homme de l’art rappelle que cela ne se traite pas avec des médicaments, que la manifestation d’une personnalité dépend du cadre et lieu.

(TDG)

Créé: 20.05.2014, 09h15

Articles en relation

Genève va supprimer le secret médical en milieu carcéral

Drame de La Pâquerette Les professionnels de la santé intervenant en milieu carcéral devront transmettre toutes les informations nécessaires à l'appréciation du caractère dangereux d'un détenu. Plus...

Le concept de réinsertion des détenus dangereux est-il menacé?

Débat en ligne Suite au meurtre, le 12 septembre, d’une sociothérapeute par un condamné pour viol du centre La Pâquerette lors d’une sortie accompagnée, le débat est vif autour de la façon de suivre les criminels particulièrement violents. Trois personnalités donnent leur opinion. Plus...

Caricatures

La révolte des gilets jaunes
Plus...