Condamin-Gerbier n'a pas de liste de politiciens

Affaire CahuzacL'ex banquier avait déclaré au sénat disposer d'une liste de politiciens fraudeurs de nationalité française. Selon avocat, il a utilisé cet argument comme moyen de pression.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pierre Condamin-Gerbier, témoin-clé dans l'affaire Cahuzac actuellement en détention en Suisse, n'a pas de liste de politiciens français ayant fraudé le fisc, affirme son avocat. L'ancien cadre de la banque genevoise Reyl & Cie avait dit le contraire devant le Sénat français.

«Cette liste n'a jamais existé. (M. Condamin-Gerbier) a utilisé cet argument pour faire taire les menaces dont il faisait l'objet à l'époque», déclare vendredi l'avocat lausannois Edmond de Braun dans une interview à L'Agefi. L'ancien banquier «reconnaît maintenant que c'était un moyen de pression très maladroit», ajoute-t-il.

M. Condamin-Gerbier avait affirmé en juin devant une commission du Sénat disposer d'une liste de noms de Français détenant un compte en Suisse, affirmant qu'elle comportait «une quinzaine» de noms d'ex-ministres ou d'actuels ministres. Cette liste a été transmise le 2 juillet à la justice française.

Propos «inexacts»

Des doutes avaient rapidement surgi quant à la présence sur cette liste d'hommes politiques, que Reyl a vivement démentie. «Je ne suis pas persuadé qu'il a menti», précise l'avocat. «Dans une procédure de cette importance, des propos peuvent se révéler inexacts. Il peut y avoir des oublis ou des imprécisions», ajoute-t-il.

Selon lui, tout a commencé avec un article du journal Le Monde que Pierre Condamin-Gerbier a jugé «diffamatoire». «Il a voulu rectifier dans d'autres médias ce qui était écrit sur lui, et s'est perdu dans cette démarche sans issue. C'est la pire chose qu'il pouvait faire».

Après les déclarations de M. Condamin-Gerbier devant le Sénat, la banque Reyl a déposé une plainte en Suisse contre son ex-employé, notamment pour «vol, falsification de document (faux dans les titres) et violation du secret professionnel et commercial».

Enquête réclamée contre Cahuzac

M. Condamin-Gerbier a été arrêté début juillet en Suisse. Le Tribunal pénal fédéral (TPF) a confirmé le 8 août qu'il devrait rester en détention, en raison de forts soupçons et d'un risque de collusion. L'ancien banquier vit «très mal» sa détention, mais ne reçoit pas de soins, de soutien médical ou psychologique particulier, selon son avocat.

Me de Braun affirme par ailleurs avoir demandé l'ouverture d'une enquête contre l'ancien ministre du Budget français Jérôme Cahuzac et les enquêteurs français, «car ils ont cherché à obtenir des renseignements en Suisse». (ats/nxp)

Créé: 16.08.2013, 09h50

Articles en relation

Condamin-Gerbier reste en détention préventive

Affaire Cahuzac Le Tribunal pénal fédéral confirme une décision du Tribunal des mesures de contrainte. L’ex-cadre de la banque genevoise Reyl, Pierre Condamin-Gerbier, reste en prison. Plus...

La banque Reyl dément la saisie de documents

Désaveu La banque genevoise Reyl, ancien employeur du Français Pierre Condamin-Gerbier, a opposé dans la nuit de mercredi à jeudi un démenti aux déclarations d'une source proche du dossier. Plus...

Détenu à Berne, «PCG» refuse d'être aidé par la France

Evasion fiscale Pierre Condamin-Gerbier, en détention préventive depuis le 5 juillet, a refusé de bénéficier de l'aide consulaire proposée par la France. Par ailleurs, il n'aurait aucun droit de visite depuis 14 jours. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.