Comment un djihadiste s’est radicalisé à Genève

TerrorismeLe ressortissant suisse de 25 ans arrêté dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de deux touristes scandinaves dans le sud du Maroc est un converti qui s’est radicalisé à Genève.

Une photo de K.Z. postée sur les réseaux sociaux.

Une photo de K.Z. postée sur les réseaux sociaux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le patron du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ) marocain, Abdelhak Khiame, a dirigé le démantèlement de la cellule djihadiste impliquées dans l’assassinat de deux étudiantes scandinaves dans la nuit du 16 au 17 décembre dernier. Il détaille le profil du ressortissant suisse pris dans la nasse au lendemain d’une enquête éclair.

Est-ce que vous pouvez détailler le profil du ressortissant suisse arrêté dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de deux étudiantes scandinaves?

C’est un Suisse qui se fait appeler Abou Yahia ou Abdulah. Il est arrivé au Maroc en 2015. Il a d’abord essayé de rejoindre une école coranique dans le sud du royaume puis il s’est installé à Marrakech. Il y a rencontré un salafiste traditionnel auquel il a expliqué vouloir perfectionner ses connaissances en matière théologique. Par la suite, il s’est rapproché d’un imam qui officie dans une mosquée anarchique dans la banlieue de Marrakech. C’est là qu’il est entré en contact avec l’émir de la cellule djihadiste impliquée dans l’assassinat de deux étudiantes. C’est d’ailleurs ce même émir qui a décapité l’une des deux victimes.

On sait quel a été son parcours auparavant?

Selon les informations dont nous disposons, il a été converti à l’islam dans la mosquée du Petit-Saconnex près de Genève en 2011. Avec d’autres convertis qui ont le même profil que lui, il a assisté à des prêches qui étaient animés par deux imams français, des convertis eux aussi. Ces derniers ont d’ailleurs été expulsés de ce lieu de culte pour avoir encouragé des fidèles à faire le djihad. Une fois radicalisé, il aurait ensuite projeté d’attaquer une bijouterie pour financer son départ vers la Syrie et rejoindre Daech. Il a finalement décidé de rejoindre un pays musulman. Après avoir hésité entre la Tunisie et l’Algérie, il a choisi le Maroc.

En savez-vous plus sur son environnement familial?

Il est derrière la conversion de plusieurs personnes de sa famille. Sa grand-mère, deux oncles et sa sœur.

Quel est son degré d’implication dans la cellule que vous venez de démanteler?

Il a participé à plusieurs réunions secrètes avec les membres de cette structure. Il n’est pas directement impliqué dans l’assassinat des deux étudiantes mais il connaissait les auteurs. Ensemble, ils ont visionné des films de propagande de Daech. Il était en contact avec un opérationnel de Daech en Syrie via la messagerie Telegram. Cet homme qu’il avait rencontré en Suisse lui faisait passer des vidéos de décapitations.

Lui-même projetait-il de mener des actions violentes?

Oui. Avec les autres membres de cette structure, il envisageait de commettre des actions sur le sol marocain visant les services de sécurité ou des touristes. Il a amené certains membres à s’entraîner au tir dans un champ avec cartouches à blanc et a même recruté des subsahariens avec lesquels il projetait aussi de rejoindre les branches de Daech au nord Mali.

Que risque-t-il?

Il sera condamné au titre de la loi antiterroriste 2003 pour avoir évolué dans une structure qui projetait de commettre des actes terroristes à l’intérieur de royaume du Maroc.

Y a-t-il d’autres ressortissants suisses impliqués dans des cellules djihadistes?

Là, vous me posez une question opérationnelle à laquelle je ne peux pas répondre maintenant. Cela rentre dans le cadre de la coordination de nos services avec d’autres pays.

Avant cette affaire, quel était le niveau de collaboration entre la Suisse et le Maroc?

Nous sommes en bons termes avec les services sécurité et je suppose que nos services de renseignements coopèrent. Mais au regard de ce qui vient de se passer, je pense qu’il faudra sans doute renforcer nos relations. Il faut bien avoir en tête que l’extrémisme menace l’humanité. C’est un fléau qui peut frapper n’importe où et à n’importe quel moment avec des moyens rudimentaires. Sans une coopération renforcée entre tous les services de renseignements nous ne pourrons pas les vaincre.

Daech constitue toujours une menace importante?

La disparition de Daech de la zone Syro-irakienne ne signe pas la fin de cette idéologie. La première menace, ce sont les combattants qui vont rentrer chez eux ou aller dans d’autres pays. La seconde, ce sont les gens perdus qui s’auto-radicalisent en surfant sur internet. La lutte va être longue.

Quel rôle le Maroc peut-il jouer?

Depuis les attentats de Casablanca en 2003, le Maroc a mené une politique de lutte contre le terrorisme qui s’est révélée très efficace. Nous avons démantelé de nombreuses cellules sur notre territoire et nous avons aussi empêché des attentats en France, en Belgique au Danemark et dans plusieurs autres pays. Nous allons continuer.


A lire aussi :

Créé: 03.01.2019, 21h08

Rappel des faits

Le 17 décembre, les autorités marocaines annoncent la découverte des corps de deux touristes scandinaves à Imlil, dans le sud du Maroc. La première, une Danoise, était âgée de 24 ans. Son amie, d’origine norvégienne, de 28 ans.

Parties marcher un mois dans les montagnes marocaines, les deux amies comptent faire l’ascension du Mont Toubkal, le plus haut sommet d’Afrique du Nord et plantent leur tente dans un endroit isolé. Les jeunes femmes sont agressées et violées dans la nuit du 16 au 17 décembre. L’une d’elles est décapitée.

L’atrocité du crime provoque un émoi international. L’exécution est filmée et circule sur internet. Très vite, les enquêteurs privilégient la piste terroriste. Ils arrêtent dans la semaine qui suit une quinzaine de personnes, dont les trois auteurs présumés du crime. Tous ont un lien avec l’islamisme radical.

Le 29 décembre, le Bureau central d’investigation judiciaire marocain (BCIJ) annonce l’arrestation d’un ressortissant suisse, K.Z.

L.MT

Articles en relation

Le Suisse arrêté au Maroc est un Genevois radicalisé

Meurtres de touristes Le Suisse suspecté d'avoir participé aux meurtres de deux touristes scandinaves est un individu bien connu de la police genevoise. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...