Clariant reçoit une amende de 750'000 francs

ChimieLa Bourse suisse a infligé une sanction au groupe chimique bâlois qui avait diffusé à la télévision des informations pouvant influencer le cours de son action.

SIX Exchange Regulation a qualifié l'infraction de Clariant de «faute grave».

SIX Exchange Regulation a qualifié l'infraction de Clariant de «faute grave». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Clariant se voit sanctionné par la Bourse suisse pour avoir fourni à la télévision publique alémanique des informations susceptibles d'influencer le cours du titre. SIX Exchange Regulation, organe en charge de la surveillance et de la mise en oeuvre des devoirs des sociétés cotées en Bourse dans le cadre du droit boursier, a infligé au groupe chimique bâlois une amende de 750'000 francs.

Clariant ayant renoncé à toute voie de recours, la décision de la Commission des sanctions de la Bourse suisse a acquis force de chose jugée, écrit jeudi dans un communiqué SIX Exchange Regulation. Les faits sanctionnés trouvent leur origine au 22 mai 2017, date à laquelle le fabricant de spécialités chimiques rhénan a annoncé par voie de communiqué son projet de fusion avec son concurrent américain Huntsamn.

Or le 19 mai 2017 déjà, et durant les heures de négoce, Clariant avait transmis à l'émission de la télévision alémanique Eco, en vue d'une diffusion future, des informations susceptibles d'influencer les cours, explique SIX Exchange Regulation.

«Faute grave»

Conformément aux dispositions sur la publicité événementielle, un émetteur est tenu d'informer le marché des faits susceptibles d'influencer les cours survenus dans sa sphère d'activité aussitôt qu'il a eu connaissance de ces faits dans leurs grandes lignes, rappelle l'organe de la Bourse suisse.

Il est interdit de transmettre à quiconque des informations susceptibles d'influencer les cours sans en informer en même temps les autres participants au marché moyennant un communiqué «ad hoc». La Commission des sanctions a qualifié cette transmission effectuée à l'insu des autres participants au marché de «négligence» et l'infraction aux dispositions sur la publicité événementielle de «faute grave».

Pas de fusion

Clariant avait finalement dû renoncer à son projet de fusion avec Huntsman, en raison des pressions de White Tale. Devenu en l'espace de quelques mois l'actionnaire de référence du chimiste bâlois, le fonds d'investissement américain était parvenu à l'automne 2017 à ses fins, à savoir empêcher la fusion entre la société de Muttenz et son concurrent américain Huntsman.

Le gestionnaire de fonds avait aussi exigé de disposer de trois administrateurs au sein de l'organe de surveillance ainsi qu'une analyse des options stratégiques par une banque d'affaires. White Tale avait cédé sa participation de 25% dans le groupe rhénan au géant saoudien de la chimie Sabic au début 2018. (ats/nxp)

Créé: 19.09.2019, 07h28

Articles en relation

Clariant cède des activités d'emballage

Suisse Le remaniement de portefeuille du chimiste de spécialités se poursuit. Montant de l'opération: 308 millions de francs. Plus...

Clariant adapte sa stratégie avec Sabic

Suisse Clariant et son nouvel actionnaire de référence, le géant pétrochimique saoudien Sabic, ont signé un accord de gouvernance garantissant l'indépendance de la société bâloise. Plus...

Sabic devient le premier actionnaire de Clariant

Suisse White Tale a vendu son paquet d'actions de l'entreprise bâloise au groupe pétro-chimique saoudien. Plus...

Clariant réfléchit après l'échec de la fusion

Chimie Le conseil d'administration envisage un paquet de mesures comprenant aussi des acquisitions et des fusions. Plus...

Clariant renonce à fusionner avec Huntsman

Chimie La décision a été prise d'un commun accord. Clariant n'était pas certain d'obtenir l'assentiment des deux tiers de ses actionnaires. Le titre tangue à la Bourse suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Braquage: La Poste renonce aux transports de fonds
Plus...