Circuler coûte 9,4 milliards à la santé et à l'environnement

TransportsEn 2010, le transport en Suisse a causé 9,4 milliards de francs de coûts dans le domaine de l'environnement, de la santé et des conséquences d'accidents, selon une étude mandatée par Berne.

Selon une étude, les coûts externes induits par les transports reviennent à près de 10 milliards de francs.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pollution, accidents, bruits: les transports, tous moyens confondus, coûtent 9,4 milliards de francs par an en termes sanitaires et environnementaux. La route se taille la part du lion (82%) de ces frais externes, selon les calculs dévoilés lundi par l'Office fédéral de développement territorial (ARE).

L'office explique cette situation par le rôle dominant joué par la route. Celle-ci représente 68% des kilomètres parcourus par des personnes et 57% de ceux effectués par des marchandises. A cela s'ajoute que ce trafic pollue davantage et comporte un risque d«accident plus élevé.

Les coûts externes (frais non couverts par les usagers mais assumés par la collectivité) du transport routier s'élevaient en 2010 à 7,7 milliards de francs, dont 5,5 milliards pour le trafic individuel et 194 millions pour les transports publics.

Le total routier comprend aussi 900 millions imputables à la mobilité douce et relevant avant tout des accidents. Mais ces derniers sont plus que contre-balancés par des bénéfices externes de 1,3 milliard, le vélo et la marche étant bons pour la santé.

Les nuisances de la route sont plus importantes que le chiffre avancé mais elles sont couvertes par une partie des recettes de la redevance poids lourds. Raison pour laquelle, dans le calcul, 720 millions ont été retirés du total des coûts externes.

Principal facteur

Dans tous les domaines, le trafic routier est le principal facteur de nuisances. Il représente environ 1,5 milliard des 1,8 milliard de dégâts sur la santé provoqués par la pollution de l'air. Des résultats semblables ont été observés pour les coûts liés au bruit. Dans les deux cas, le trafic individuel est avant tout en cause.

Idem lorsqu'il s'agit de l'impact sur le climat. Mais dans ce cas la route ne représente plus que 1,3 milliard sur un total de près de 2 milliards. L'avion pèse en effet lourd (627 millions) dans ce phénomène dû aux émissions des gaz à effet de serre. Cette nuisance est la plus importante sur les 984 millions de coûts externes attribués au transport aérien.

Côté accidents, la facture s'élève à environ 1,9 milliard, quasiment à charge exclusive du trafic routier. Mais, dans ce cas, trafic individuel et mobilité douce se partagent le fardeau.

Parmi les principaux coûts externes, on retrouve les nuisances liées à la production, l'entretien et l'élimination des véhicules (917 millions), l'impact sur la nature et le paysage (900 millions) et les dégâts aux bâtiments dus à la pollution (362 millions).

Rail et bateau

Le rail s'en tire avec des coûts externes de 730 millions, dont plus d'un tiers (270 millions) relève du bruit. Mais il reste encore loin devant la navigation par bateau et ses 60 millions. Ce dernier type de transport ne représente toutefois, à l«échelle du pays, qu«une fraction relativement faible du transport des voyageurs et des marchandises.

Le trafic routier n'a pas seulement un impact général plus élevé mais il est aussi moins «rentable». Pour le transport de passagers, le coût externe par personne et kilomètre est de 5,7 centimes pour le trafic individuel et de 4,8 centimes pour les transports publics. Le rail (2,3 centimes) et le transport aérien (2,7 centimes) affichent de meilleurs résultats, le second grâce aux longues distances parcourues et au taux élevé de remplissage.

Côté transports de marchandises, les voitures de livraison affichent un coût par tonne et kilomètre de 53 centimes. Ce taux très haut est dû aux faibles volumes transportés et au non-assujetissement à la RPLP, une taxe qui permet d'internaliser les coûts. Les camions et semi-remorques affichent 7,1 centimes, le rail 2,8 centimes, l'avion 7,6 centimes et le transport fluvial sur le Rhin 0,5 centimes.

Comparaison difficile

L'ARE met en garde contre une comparaison hâtive entre les différents modes de transport, vu qu'il s'agit de valeurs moyennes. Dans certains domaines comme le bruit par exemple, le coût par kilomètre est plus élevé à l'intérieur des localités.

Pour les transports de personnes, il faudrait se borner à comparer des déplacements sur des distances similaires. Pour les marchandises, il faut tenir compte des importantes différences de qualité des biens transportés suivant le moyen choisi. (ats/nxp)

Créé: 30.06.2014, 15h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manifs partout en Suisse
Plus...