Benoît XVI va passer le dossier Ecône au nouveau pape

Fraternité Saint-Pie XLe porte-parole du Saint-Siège a annoncé jeudi que le pape allait transmettre le dossier des intégristes Lefebvristes de la Fraternité Saint-Pie X à son successeur.

Ecône est le siège du séminaire international de la Fraternité Saint-Pie X que Mgr Marcel Lefebvre a fondée en 1971.

Ecône est le siège du séminaire international de la Fraternité Saint-Pie X que Mgr Marcel Lefebvre a fondée en 1971. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le pape Benoît XVI transmettra le dossier de la Fraternité d'Ecône à son successeur qui sera élu par le prochain Conclave, a annoncé jeudi le père Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège. Ecône est le siège du séminaire international de la Fraternité Saint-Pie X (FSSPX) que Mgr Marcel Lefebvre a fondée en 1971.

Le père Lombardi a démenti dans un point de presse qu’il faille attendre d’ici au plus tard à vendredi "une définition des rapports" entre le Vatican et la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, qui regroupe les intégristes refusant de reconnaître les acquis du Concile Vatican II.

Ultimatum du 22 février

"La question passera sous la responsabilité du nouveau pape", a-t-il dit. Plusieurs médias avaient parlé d’une lettre du Vatican faisant état d’un ultimatum au 22 février, soit six jours avant la fin du pontificat, pour demander au supérieur des Lefebvristes, Mgr Bernard Fellay, une réponse définitive à l’offre de réintégration du Vatican qui lui avait été faite.

La question du retour des Lefebvristes dans le giron de l’Eglise, confiée à une commission spéciale du Vatican, "Ecclesia Dei", a été suivie personnellement depuis le début de son pontificat par Benoît XVI.

Le pape a fait plusieurs gestes: réhabilitation de la messe en latin d’avant le Concile, levée de l’excommunication de quatre évêques schismatiques, dont le très controversé Richard Williamson, qui avait nié l’holocauste dans les chambres à gaz, ouverture d’un dialogue qui avait conduit fin 2011 à un "préambule doctrinal" que les Lefebvristes devaient accepter pour prix de leur réintégration dans l’Eglise.

Le cardinal Gerhard Ludwig Müller, préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, et Mgr Augustine Di Noia, théologien dominicain américain et vice-président de la Commission "Ecclesia Dei", avaient fait récemment une ultime tentative de conciliation. (afp/nxp)

Créé: 21.02.2013, 15h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...