Benoît Violier sacré cuisinier de l'année

GaultMillau SuisseLe guide gastronomique distingue Benoît Violier, le chef du restaurant de l'Hôtel de Ville à Crissier, pour sa cuisine «neuve et époustouflante». Le Français conserve la note de 19/20 acquise par son prédécesseur Philippe Rochat.

Le GaultMillau Suisse distingue Benoît Violier pour sa cuisine «neuve et époustouflante».

Le GaultMillau Suisse distingue Benoît Violier pour sa cuisine «neuve et époustouflante». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Benoît Violier, chef du restaurant de l'Hôtel de Ville à Crissier (VD), est le cuisinier de l'année 2013. Le GaultMillau Suisse distingue le Français de 41 ans pour sa cuisine «neuve et époustouflante». Heiko Nieder à Zurich est quant à lui promu cuisinier alémanique de l'année.

Benoît Violier conserve la note de 19/20 acquise par son prédécesseur Philippe Rochat, qui lui a laissé sa place en avril dernier. «Ce chef a réussi un démarrage fulgurant, ses prestations sont fantastiques. Nous lui avons attribué d'emblée la note maximale», a indiqué lundi devant la presse à Crissier Urs Heller, rédacteur en chef du GaultMillaut Suisse.

Vive émotion

«Il s'agit d'une surprise incroyable après six mois», a commenté le cuisinier qui s'est dit très ému. «Nous nous sommes concentrés sur l'accueil. Nous avons souhaité que les gens sentent un renouveau», a-t-il expliqué à l'ats. Le chef a également rendu hommage à ses illustres prédécesseurs.

Originaire de Charente-Maritime, Benoît Violier est venu en Suisse en 1996, selon la biographie publiée sur son site Internet. Après avoir été engagé par Frédy Girardet et avoir travaillé avec lui de nombreuses années, il a été chef de cuisine de Philippe Rochat. Ce dernier est quant à lui récompensé pour son travail «exceptionnel» par une toque d'honneur.

Vers le sommet

Cinq autres cuisiniers gardent la plus haute note de 19/20: Andreas Caminada à Fürstenau (GR), Philippe Chevrier à Satigny (GE), André Jaeger à Schaffhouse, Didier de Courten à Sierre (VS) et Bernard Ravet à Vufflens-le-Château (VD), selon le communiqué de GaultMillau.

D'autres tables latines ont été distinguées. Promu de l'année pour la Suisse romande, David Tarnowski, chef du «Montagne» à Chardonne (VD) gagne un 17e point pour son talent et ses raffinements culinaires. Le chef de cuisine Andrea Cingari reçoit la même récompense pour le Tessin. Il obtient cette année seize points pour le «Da Enzo» à Ponte Brolla.

Découvertes

Jeune chef né à Morges, Georges Lelièvre, qui s'est formé aux côtés de grands chefs comme Georges Wenger ou Bernard Ravet, est la découverte romande de l'année. Officiant à l'auberge de l'Union à Arzier (VD), il a obtenu quinze points du premier coup pour sa cuisine élaborée et riche en contrastes.

Le Trianon du Mont-Pélerin (Mirador Kempinski), le Grand Hôtel du Lac à Vevey (VD), l'Auberge des Clés de Lugnorre (FR) et l'Hôtel du Peyrou à Neuchâtel progressent tous à seize points.

Outre-Sarine, Heiko Nieder, cuisinier au Restaurant du Dolder Grand à Zurich a été récompensé pour une cuisine surprenante qui lui vaut 18 points et le titre de promu alémanique de l'année. Beat Walker et Marco Helbling à Gurtnellen Dorf (UR) ont été désignés «découverte alémanique de l'année» pour leur cuisine alpestre.

L'édition suisse du GaultMillau 2012 recense 842 restaurants, dont 340 en Suisse romande. Le guide compte 79 nouvelles adresses. Au total 73 établissements sont en hausse d'un point et 39 en perdent un.

(ats/nxp)

Créé: 08.10.2012, 16h25

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...