Passer au contenu principal

La 5G risque d’arriver en retard en Suisse

La nouvelle technologie est jugée comme indispensable à notre évolution numérique. Mais les obstacles à son introduction sont nombreux.

Installation d’une antenne sur les toits d’un immeuble zurichois: ces antennes indisposent physiquement une partie de la population. Doit-on les condamner ou les remplacer par une autre technologie?
Installation d’une antenne sur les toits d’un immeuble zurichois: ces antennes indisposent physiquement une partie de la population. Doit-on les condamner ou les remplacer par une autre technologie?
CHRISTIAN BEUTLER/KEYSTONE

Le Conseil fédéral veut une Suisse qui n’ait pas à rougir de ses capacités numériques. En matière de téléphonie, le gouvernement souhaite carrément «placer la Suisse au plus haut niveau en comparaison internationale», selon ses déclarations lors de l’adoption de la stratégie «Suisse numérique», en avril 2016. Volonté répétée lors de la Journée suisse du numérique, le 21 novembre dernier. Pour y parvenir, le Conseil fédéral tente, entre autres, de planifier l’introduction de la 5G sur notre territoire. Une manœuvre qui est pourtant en train de se transformer en véritable parcours d’obstacles.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.