55% des chômeurs en fin de droits retravaillent

SuissePlus de la moitié des chômeurs en fin de droits retrouvent un emploi au cours de la première année. Ils sont toutefois moins payés et en moins bonne santé que les autres salariés.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est une étude de l'Office fédéral de la statistique qui le dit: depuis cinq ans, près de 38'000 chômeurs arrivent en fin de droits chaque année en Suisse. Mais 55% d'entre eux ont pu retrouver un emploi au cours de l’année qui a suivi, souligne l'OFS dans un communiqué lundi.

Après cinq ans, 63% des personnes en fin de droits étaient actives occupées, alors que 15% étaient encore à la recherche d’un emploi et 22% avaient quitté le marché du travail, précise encore l'OFS.

Les seniors sureprésentés

Sans surprise, ce sont les 45-64 ans qui sont les plus représentés parmi les chômeurs en fin de droits. Ils sont 48%, alors qu’ils ne représentent que 42% de la population active et 41% des demandeurs d’emploi. On trouve également bien plus de chômeurs en fin de droits chez les personnes sans formation professionnelle et les étrangers.

Ceux qui parviennent à revenir sur le marché du travail sont plus souvent actifs dans des formes de travail atypiques que les autres salariés, souligne en outre l'OFS. Quelque 9% d’entre eux travaillent sur appel (contre 5% pour l’ensemble des salariés) et 4% sont placés et payés par une agence de travail temporaire (1% de l’ensemble des salariés).

Davantage de temps partiel

Alors que 91% des salariés ont un contrat de travail de durée indéterminée, ce taux atteint 86% chez les personnes ayant été en fin de droits. Si 27% des hommes ayant retrouvé un emploi après avoir été en fin de droits travaillent à temps partiel, la proportion est de 15% pour l'ensemble des hommes actifs occupés. La même chose s'observe chez les femmes.

Parmi les actifs occupés travaillant à temps partiel après avoir été en fin de droits, 51% souhaiteraient augmenter leur taux d'occupation et sont prêts pour le faire dans les trois mois. Ils sont considérés comment étant en sous-emploi. La part du sous-emploi est 2,4 fois moins élevée chez les personnes occupées à temps partiel qui n'ont pas été en fin de droits.

Salaire nettement plus bas

Les chômeurs en fin de droits qui retrouvent du travail sont par ailleurs moins payés. Si le salaire horaire médian (brut) est de 36,10 francs pour l’ensemble des salariés, il est de 28 francs chez les personnes qui ont un emploi après avoir été en fin de droits. Un écart particulièrement marqué chez les cadres dont le salaire horaire médian baisse en moyenne de 54,90 francs à 41,20 francs.

Enfin, dans toutes les classes d’âge, les personnes en fin de droits sont en moins bonne santé que la population active. Entre 45 et 64 ans, 11% des chômeurs en fin de droits estiment être en mauvaise ou en très mauvaise santé, contre 2% seulement de la population active. Ces différences importantes s’observent aussi chez les 30 à 44 ans (6% chez les personnes ayant été en fin de droits et de 1% dans la population active).

(cht/nxp)

Créé: 18.11.2019, 11h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Braquage: La Poste renonce aux transports de fonds
Plus...