Passer au contenu principal

France voisineCinq Vaudois sont morts dans le crash d'un hélicoptère

Les victimes faisaient partie de la direction de la Fédération vaudoise des entrepreneurs. Deux autres personnes sont encore grièvement blessées. Le drame est survenu dans le Doubs, en France.

Le directeur de la Fédération vaudoise des entrepreneurs (FVE), grièvement blessé dans le crash d'un hélicoptère à Montbéliard (F), est de retour dans le canton de Vaud. Il a été rapatrié dans un grand hôpital en fin de semaine dernière. (Lundi 13 octobre 2014)
Le directeur de la Fédération vaudoise des entrepreneurs (FVE), grièvement blessé dans le crash d'un hélicoptère à Montbéliard (F), est de retour dans le canton de Vaud. Il a été rapatrié dans un grand hôpital en fin de semaine dernière. (Lundi 13 octobre 2014)
Keystone
Un livre de condoléances a été ouvert à la Fédération vaudoise des entrepreneurs. (Vendredi 3 octobre)
Un livre de condoléances a été ouvert à la Fédération vaudoise des entrepreneurs. (Vendredi 3 octobre)
Keystone
L'accident a fait 5 morts et 1 blessé grave parmi les sept personnes à bord. (Jeudi 2 octobre 2014)
L'accident a fait 5 morts et 1 blessé grave parmi les sept personnes à bord. (Jeudi 2 octobre 2014)
Twitter
1 / 9

Cinq Vaudois, tous membres de la Fédération vaudoise des entrepreneurs (FVE), ont été tués et deux autres grièvement blessés dans la chute jeudi 2 octobre d'un hélicoptère près de Montbéliard, en France voisine. L'accident est survenu à quelques mètres d'une maison habitée. Les causes du drame, survenu vers 9h30, ne sont pas connues.

Lire la Fédération vaudoise des entrepreneurs en deuil Retrouvez le live de la conférence de presse donnée en France

Hormis le pilote, les victimes sont membres de la Fédération vaudoise des entrepreneurs (FVE).

Le pronostic vital des deux blessés, âgés de 45 et 56 ans, est engagé, a précisé lors d'un point presse le vice-procureur de Montbéliard, Lionel Pascal. Au total , six hommes et une femme âgés de 45 à 63 ans étaient à bord de l'appareil.

Couverture nuageuse

L'hélicoptère, un Eurocopter EC 130, a quitté Lausanne à 08h49. A 09h29, le pilote a «indiqué à la tour de contrôle qu'il attendait une ouverture de la couverture nuageuse pour effectuer son atterrissage», selon le récit du vice-procureur.

A 09h30, la balise de détresse de l'appareil s'est déclenchée, et l'hélicoptère est tombé près de l'aéroport de Montbéliard, dans le jardin d'une famille qui prenait son petit déjeuner. L'alerte a été rapidement déclenchée.

Très lourd bilan

Vers 11 heures, la préfecture du Doubs a annoncé le bilan de la tragédie. Cinq personnes sont mortes dans le crash et deux ont dû être transportées par hélicoptère, l'une à l'hôpital de Besançon (F) et l'autre rapatriée à Bâle.

Les causes du crash, survenu par temps de brouillard, seront difficiles à établir, a souligné le magistrat, qui a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire pour «homicides et blessures involontaires».

Un inspecteur de la police scientifique vaudoise s'est rendu sur place. Il est accompagné de la police judiciaire fédérale, a indiqué la police vaudoise.

Collaboration suisse

Enquêteur dans le domaine de l'aviation au Service d'enquête suisse sur les accidents (SESA) , Michael Flückiger a indiqué qu'il avait déjà eu des contacts avec ses collègues français. En raison d'un accord, les Français sont compétents dans cette enquête, la Suisse y est toutefois associée en tant que partenaire des autorités.

L'appareil n'a pas pris feu après le crash, «donc nous devrions pouvoir trouver tous les éléments nécessaires à l'enquête, ainsi que des enregistreurs des vols, s'il y en avait», a commenté Lionel Pascal.

Fédération en deuil

L'appareil avait été loué à la société Heli-Lausanne pour transporter des membres de la présidence et de la direction de la Fédération vaudoise des entrepreneurs (FVE). Ils devaient participer à l'assemblée de confrères du Doubs et visiter notamment les usines Peugeot de Sochaux.

L'hélicoptère était récent et le pilote expérimenté, a affirmé Patrick de Preux, dirigeant responsable d'Heli-Lausanne. L'appareil de 2006 avait 1200 à 1300 heures de vol et le pilote privé environ 500 heures à son actif.

Les enquêteurs «supposent» que le pilote est mort dans l'accident, car une licence de vol a été retrouvée sur l'une des personnes décédées.

Tristesse et condoléances

La FVE a souligné «être en pensée profonde avec les familles et les collaborateurs des victimes. Elle leur apportera tout le soutien possible». Quatre des victimes sont également des chefs d'entreprises, relève la FVE.

Le Conseil d'Etat vaudois a tenu également à exprimer sa tristesse. Il a présenté ses sincères condoléances aux familles des victimes. Il a assuré la FVE, «partenaire essentiel», de tout son soutien. Le syndicat Unia Vaud a transmis ses condoléances aux familles et fait part de «toute sa sympathie».

Secours en force

Après la catastrophe, les autorités françaises ont déclenché le plan Sater (sauvetage aéro-terrestre). Des gros moyens ont été engagés, avec ambulances, hélicoptères, 56 pompiers et 19 gendarmes au plus fort de l'événement.

Selon la préfecture, «une zone d'environ 10 m2 sur la zone du crash a été polluée par l'écoulement dans le sol d'approximativement 500 litres de kérosène», ce qui a contraint la famille à évacuer sa maison pendant quelques heures.

D'après des témoins, «l'hélicoptère est tombé comme une pierre», a rapporté le maire de Bart, Pierre Schlatter.

L'appareil «a commencé à tournoyer comme une toupie, comme s'il avait un problème au moteur», a raconté de son côté Gérard Villeger, un autre témoin. L'hélicoptère «pétaradait et perdait de l'altitude en essayant de rejoindre le terrain d'aviation».

Le parquet a toutefois souligné que les cinq témoins recensés de l'accident avaient rapporté des versions contradictoires.

afp/ats/cht

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.