Passer au contenu principal

Les trains ont sifflé en hommage au conducteur décédé

Vendredi à 14h, les trains du pays ont sifflé pour rendre hommage au jeune conducteur décédé lundi à Granges-près-Marnand (VD) dans une collision ferroviaire. Au même instant, la cérémonie funèbre du Français de 24 ans démarrait à Cessy (F), près de Genève.

Hommage sonore ce 2 août dans toute la Suisse, comme ici à la gare de Zurich, pour le jeune chauffeur décédé dans la collision de Granges-Marnand.

Quelque 3000 trains ont simultanément sifflé en Suisse vendredi à 14h pour rendre hommage au conducteur de train de 24 ans décédé lundi dans la collision de Granges-Marnand (VD).

«Les mécaniciens qui ne pouvaient pas participer à l'enterrement ont ainsi témoigné leur soutien aux proches de la victime», a expliqué Urs Mächler, président central du Syndicat du personnel des transports SEV. L'action de vendredi est organisée en collaboration avec le Syndicat suisse des mécaniciens de locomotives et aspirants (VSLF) et le syndicat transfair.

Urs Mächler a lui-même vécu ce moment à la gare de Winterthour (ZH): «C'était un signal très fort, j'en ai eu les larmes aux yeux». Des collègues lui ont raconté que le hall de la gare de Zurich a tremblé sous les sifflements des locomotives. Les passagers sur les quais ont spontanément applaudi. «C'est un très beau geste de la part des mécaniciens. Il montre l'ampleur de la solidarité», a commenté la porte-parole des CFF Lea Meyer.

Vingt-cinq personnes hospitalisées

La cérémonie funèbre devait avoir lieu à l'abri du regard des médias, selon les voeux de la famille. Une cinquantaine de représentants des CFF y ont participé, dont le directeur Andreas Meyer, la cheffe de la division Voyageurs Jeannine Pilloud et le chef du personnel des locomotives Manfred Haller.

La collision frontale entre le train régional en provenance de Payerne et le RegioExpress en provenance de Lausanne s'est produite lundi soir à 18h45, à 200 mètres de la gare de Granges-Marnand. Le pilote du train en provenance de Payerne n'aurait pas respecté un feu rouge, selon les premiers éléments de l'enquête.

L'accident a coûté la vie au conducteur de l'accéléré arrivant de Lausanne, qui avait achevé sa formation de conducteur de train en automne 2012. Parmi les passagers du train, vingt-cinq personnes ont été hospitalisées et neuf soignées sur place. Onze s'en sont sorties indemnes.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.