«100 millions pour les familles, c'est mieux que rien!»

Alain BersetLe conseiller fédéral romand présentait ce matin avec Eveline Widmer-Schlumpf la stratégie du Gouvernement en faveur de la politique familiale.

L'argent financera partiellement des projets présentés par les cantons les plus dynamiques en matière de famille.

L'argent financera partiellement des projets présentés par les cantons les plus dynamiques en matière de famille. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Confédération veut que les parents puissent mieux concilier leur vie privée et leur vie professionnelle. Si le parlement donne son feu vert, elle va donc débloquer 100 millions sur 8 ans pour subventionner les structures d'accueil extra familiales. L'argent financera partiellement des projets présentés par les cantons les plus dynamiques en la matière. Interview d'Alain Berset.

La Confédération va consacrer 100 millions sur 8 ans, soit 13 millions par année. La montagne familiale accouche d'une souris, non?
100 millions, c'est mieux que rien! Au final, nous faisons quelque chose pour combler nos lacunes. Il ne s'agit plus tellement du nombre de places mais de l'adaptation des places au besoin des familles. Il est vrai que les paiements pourraient s'étaler sur 8 ans. Mais notre programme dure 5 ans. Ce qu'il faut voir, c'est qu'il se veut aussi incitatif. Il ne s'agit en aucun cas de remplacer les cantons ou les communes dans leur rôle. Mais nous avons fait de très bonnes expériences avec ces derniers en les incitant financièrement à la création de places d'accueil. Nous pensons qu'avec ces nouvelles incitations financières nous pouvons un peu soutenir ou accélérer maintenant l'adaptation des places d'accueil. Ces 100 millions sont donc destinés à générer des moyens beaucoup plus importants pour l'évolution de ces structures.

Pourquoi avoir renoncé à différentes variantes d'allègement fiscal pour les familles?
Nous nous sommes concentrés sur le moyen le plus pragmatique de venir en aide rapidement aux familles. Ce qui ne veut pas dire que les autres solutions sont définitivement abandonnées.

Pourquoi n'avoir pas proposé un congé paternité pour les entreprises privées sur le modèle de ce qui se fait déjà dans l'Administration fédérale?
Nous avons vraiment examiné cette possibilité. Mais nous sommes arrivés à la conclusion que ce n'était pas si simple pour les petites entreprises. C'est possible dans l'Administration fédérale car nous avons une marge de manoeuvre. Ou dans les grandes entreprises privées, dont certaines connaissent déjà un congé paternité. Celui-ci est donc en vigueur où c'est possible. Mais de là à en faire une loi qui s'applique à tous, c'est autre chose. Pour le moment, ce n'est pas d'actualité.

Vous ne prévoyez rien pour les familles qui gardent elles-mêmes leurs enfants?
Les parents ont la liberté absolue de choisir le mode de garde qui leur conviennent. Aujourd'hui, ceux qui veulent ou peuvent garder leurs enfants à la maison, le font. Mais pour ceux qui ne peuvent pas garder leurs enfants eux-mêmes, il n'est pas toujours facile de trouver une structure d'accueil. Les cantons et la Confédération ont fait beaucoup ces 12 dernières années pour créer 50 000 places. Nous avons encore quelques lacunes qu'il s'agit de combler.

Créé: 21.05.2015, 14h56

Articles en relation

Berne veut libérer 100 millions pour l'accueil extrafamilial

Aide aux parents Le Conseil fédéral veut aider les parents à mieux concilier vie familiale et vie professionnelle, non par des allègements fiscaux, mais par un soutien accru à l'accueil extrafamilial. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...