Passer au contenu principal

Saison 2020-2021Strawson: «On va tout faire pour présenter une belle équipe»

Le président du GSHC ignore encore si son club évoluera avec trois ou quatre étrangers la saison prochaine. Tout dépend des partenaires.

Voilà septante-cinq jours déjà que les Vernets se sont arrêtés de respirer. Que Pat Emond, le coach de Ge/Servette, avait annoncé la mauvaise nouvelle à ses joueurs. Qu’il n’y aurait pas de play-off, que la saison de hockey s’arrêtait là, que tout le monde pouvait rentrer à la maison, le cœur serré, la mort dans l’âme.

Plus de deux mois de confinement se sont écoulés. Alors que les Aigles ont repris l’entraînement physique au... Stade de Genève, dans les bureaux du club on travaille ardemment pour préparer la suite des opérations et convaincre des abonnés de renouveler leur confiance.

La lumière ne va pas réapparaître du jour au lendemain»

Laurent Strawson, président de Ge/Servette


Président du conseil d’administration du club, Laurent Strawson se veut optimiste, même s’il est conscient que le prochain exercice risque d’être financièrement difficile. L’avocat genevois fait le point.

Laurent Strawson, où on est-on aujourdhui, deux mois après le confinement?

On commence par quoi?

Par le renouvellement du contrat de Henrik Tömmernes, par exemple...

C’est en effet une excellente nouvelle pour le club parce que cela signifie deux choses: qu’il a confiance en l’organisation en général et en l’équipe. Car je ne pense pas qu’un joueur comme lui, si ambitieux, se contenterait de rester dans un club où il n’aurait aucune espérance de connaître du succès. C’est bien pour tout le monde.

Et qu’en est-il des autres étrangers qui porteront le maillot grenat à la reprise?

Daniel Winnik et Tommy Wingels sont encore sous contrat et on est en train de voir pour engager un quatrième étranger. Pour l’instant, la décision n’est pas encore prise. Cela va dépendre de ce qui va se passer ces prochaines semaines lorsque nous allons lancer notre campagne d’abonnements et activer nos contacts avec nos partenaires. La lumière ne va pas réapparaître du jour au lendemain, mais on a besoin de connaître des premiers indices pour savoir si on peut se permettre ou pas de recruter un quatrième renfort. Mais si on devait signer avec un mercenaire de plus, on sait déjà de qui il s’agit.

Cela pourrait être Linus Omark?

Comme je l’ai déjà dit, cela va dépendre de la situation des finances. De toute manière, on ne va pas se focaliser à tout prix sur ce quatrième étranger. Des annonces seront faites en temps utile.

Cela dépend de vos sponsors, c’est ça?

De nos sponsors et de nos abonnés, oui. Là, actuellement, on est vraiment incapable de le dire. Alors s’il faut évoluer avec trois importés, on le fera, ce n’est pas la fin du monde. Durant cette saison 2021, les aspects financiers seront aussi importants que le sportif. Il ne faut pas qu’on mette le club en péril compte tenu de toutes ces incertitudes auxquelles on est confrontés aujourd’hui, même si on semble aller dans la bonne direction. Cela permettra à certains jeunes de se révéler. Et puis Tanner Richard sait qu’il peut donner plus que la saison passée. C’est un joueur orgueilleux et on a totalement confiance en lui pour qu’il revienne vraiment le leader qu’il doit être sur la glace.

Si on a bien compris la déclaration de Monsieur Coronavirus, Daniel Koch, dans un journal dominical alémanique, il va être possible de rejouer devant un public de 1000 personnes dès le mois de juillet. Et non à huis clos. C’est donc positif pour vous...

Oui, mais on doit encore attendre mercredi et peut-être bien qu’une autre annonce tombera aussi le 8 juin. Pour instant, on va dans une meilleure direction que l’on craignait encore il y a peu de temps. Alors oui, on va dans celle que l’on souhaite évidemment, mais avec toutes les incertitudes liées à cette situation.

Avez-vous effectué les calculs de l’argent que vous avez perdu ou du manque à gagner sans play-off?

Ce qu’on a perdu pour la saison dernière, on le sait très bien, c’est chiffré au centime près. Si on prend en compte une recette contre Lausanne, deux ou trois matches de play-off, c’est au minimum un million.

Vous allez repartir avec une nouvelle formule où il n’y aura pas de relégués et deux matches supplémentaires de solidarité. Au fait, quels adversaires souhaitez-vous affronter?

On choisira l’adversaire le plus attractif, pas le plus faible théoriquement. Si on peut avoir deux derbies de plus, ce sera avec grand plaisir.

Président, qu’avez-vous envie d’ajouter?

Qu’on va tout faire pour présenter une belle équipe, mais il faut plus que jamais le soutien de nos supporters et nos partenaires, car – je le répète – la saison sera financièrement très difficile. Même si la situation est précaire à Genève, en Suisse et dans le monde, c’est grâce à eux qu’on réussira à passer ce cap et préparer la saison d’après. On a vraiment besoin que les gens soient à nos côtés pendant cette période, qu’ils nous aident.














Laurent Strawson se montre encore prudent.
Laurent Strawson se montre encore prudent.
Georges Cabrera