Final à suspense pour les rois du Léman

VoileLe championnat des D35 se joue ce week-end au Club nautique de Nyon. Alinghi est menacé par deux adversaires coriaces.

Pour la première fois depuis longtemps, le titre se jouera dans l’ultime épreuve.

Pour la première fois depuis longtemps, le titre se jouera dans l’ultime épreuve. Image: LORIS VON SIEBENTHAL

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce ne sera pas un grand prix pour l’honneur. La saison dernière, l’ultime manche du championnat des D35 avait servi à définir la position des viennent-ensuite. La faute à un Team Alinghi qui avait tué le suspense avant l’heure en raflant tout sur son passage. Cette saison, le scénario devait suivre une trame identique avant que la belle mécanique ne se détraque. Il a suffi que Nils Frei se blesse lors d’une épreuve en Extreme Sailing Series à Cardiff pour que le fameux grain de sable s’invite à bord sur le lac.

Résultat des courses, lors des deux grands prix de septembre (9e et 6e), Ernesto Bertarelli n’a rien pu faire pour éviter les couacs à répétition. Même avec toute son expérience, l’équipage a perdu ses marques. «Une fois de plus, le sens du travail d’équipe prend tout son poids et chaque détail compte, rappelait Pierre-Yves Jorand après le dernier GP à Crans. Avec des différences de vitesse infimes entre chaque bateau, chaque centimètre a son importance et chaque erreur, que ce soit au niveau d’une manœuvre ou de la communication, se paie comptant.»

À force de dominer la compétition de la tête et des épaules, Alinghi avait fini par rendre banales ses propres performances. Ce coup de mou de septembre tombe donc à point nommé pour que le championnat des rois du Léman connaisse enfin un final à suspense. Deux bateaux nourrissent encore des ambitions pour tenter de faire tomber le tenant du titre. À commencer par Zen-Too, de Guy de Picciotto, barré par l’expérimenté Fred Le Peutrec. Rival historique, toujours placé mais jamais titré, Zen pointe à six longueurs d’Alinghi. Pour rafler la mise, il devra s’imposer tandis qu’Alinghi ne devra pas faire mieux que 8e. Même chose pour Ylliam-Comptoir-Immobilier de Bertrand Demole. Qui devra, lui, gagner en devançant Zen-Too de deux rangs tout en espérant qu’Alinghi se classe 9e.

Ernesto Bertarelli a donc encore une belle marge de manœuvre pour conserver son titre. Mais pour la première fois depuis longtemps (le titre de Tilt, assuré lors de l’ultime manche du dernier grand prix en 2015), le suspense s’invite sur le circuit ce week-end. Et c’est tant mieux.

Créé: 21.09.2018, 21h31

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...