Vigilant, Alan Roura savoure ses dernières heures en mer

VoileLe plus jeune skipper engagé dans le Vendée Globe devrait boucler son tour du monde dimanche. Il est attendu avec excitation.

Pour Alan Roura, l’aventure est bientôt terminée.

Pour Alan Roura, l’aventure est bientôt terminée. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Arnaud Boissières hier, Fabrice Amedeo ce matin, Alan Roura dimanche. Les arrivées des aventuriers se succèdent mais ne se ressemblent pas. Le village du Vendée Globe est démonté et laisse place à un large terrain vague où subsistent quelques infrastructures dédiées à l’événement. Mais ce paysage d’après-fête n’enlève rien à l’engouement des spectateurs, qui viennent à chaque fois par milliers saluer les marins au retour de leur odyssée.

L’accueil est le même pour tous, quel que soit le classement, et les Sablais tiennent à le faire savoir. Et entre chaque passage du fameux chenal, un calme de veillée d’armes se réinstalle. Quelques badauds et familles arpentent les pontons et admirent les trois voiliers, derniers arrivés, amarrés. Les préparateurs s’affairent çà et là. La douceur des après-midi encourage à la flânerie sur l’immense plage qui se découvre à marée basse. On festoie et on se repose en attendant le prochain.

En mer, le Genevois Alan Roura, qui savoure ses dernières heures de course, ne relâche pas son attention pour autant. «C’est assez stressant, il y a pas mal de monde sur l’eau, des cargos, des pêcheurs, a raconté le jeune skipper joint vendredi soir par téléphone satellite. Je dois rester vigilant à 100%. Ce matin, je me suis encore réveillé à 300 mètres d’un cargo. Je dois oublier l’idée de dormir avant l’arrivée.»

Filant à 14 nœuds en ligne droite vers le but, le skipper de La Fabrique doit encore affronter les caprices de la mer avant un repos mérité. «Je navigue dans une brume très dense, je ne vois pas le sommet du mât, a-t-il encore raconté. Il y a des grains de pluie, ce n’est pas une fin très confortable. Mais au moins, je vais assez vite vers le but, j’espère que ça va durer.»

Interrogé sur ses appréhensions de retour à la vie de terrien, Alan a déclaré ne pas trop s’en préoccuper. «Je crois que je ne réalise pas bien ce qui m’arrive, et ce qui va m’arriver ces prochaines heures. Pour l’instant, j’essaie simplement de vivre le moment présent. Ce n’est pas maintenant qu’il faut se poser trop de questions.»

Côté ponton, la délégation qui a fait le déplacement pour accueillir l’unique marin suisse engagé dans cette épreuve se prépare. Myriam, la maman, a pris l’avion vendredi avec quatre de ses proches amies. «Je suis surexcitée, reconnaît-elle. Ça fait plus de trois mois qu’on ne respire plus. Qu’on cherche à s’occuper entre chaque pointage pour ne pas trop penser à lui. Ça va être un grand soulagement de le voir arriver.»

Aurélia, sa compagne et cheffe de projet, affiche quant à elle un large sourire. «J’ai des explosions de joie, s’exclame-t-elle. Je suis tellement heureuse. Ce que nous vivons depuis un an est énorme.» Tout est prêt pour l’accueil. La fête devrait être à la hauteur de l’exploit qu’Alan s’apprête à signer. (TDG)

Créé: 17.02.2017, 22h56

Galerie photo

Alan Roura présente sa team

Alan Roura présente sa team Avec son budget mini, c'est un miracle que le Genevois puisse s'élancer. Son histoire touche le public et les médias.

Articles en relation

Le chemin est encore très long pour Alan Roura

Voile – Vendée Globe Pour les marins encore en course, les deux dernières semaines sont souvent les plus éprouvantes sur le plan mental. Plus...

Alan Roura double le cap Horn et «pisse au vent»

Voile Le marin Genevois de 23 ans vient de doubler le cap Horn, devenant le plus jeune marin de l'histoire du Vendée Globe a réaliser cet exploit. Plus...

Alan Roura: «La solitude, c’est parfois lourd à supporter»

Voile - Vendée Globe Le marin genevois va attaquer le Pacifique après 47 jours de course. A Noël, il aura une pensée pour les siens et boira une tasse de rhum. Plus...

Smicard devenu star du Globe, Alan Roura carbure à l’amour et à l’amitié

Voile - Vendée Globe Avec son budget mini, c’est un miracle que le Genevois puisse s’élancer. Son histoire touche le public et les médias. Plus...

Alan Roura est prêt pour le grand départ

Voile Le Genevois participe à son premier Vendée Globe, à 23 ans. Impressions recueillies sur les pontons des Sables d'Olonne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Berne offre un milliard à Sion 2026
Plus...