Passer au contenu principal

YB s'est réveillé trop tard à Glasgow

Le club bernois devait gagner pour passer le cap de la phase de poules de l'Europa League. Il n'a jamais pu y rêver et été tenu en échec par les Rangers (1-1).

Morelos a donné de nombreuses sueurs froides au gardien bernois.
Morelos a donné de nombreuses sueurs froides au gardien bernois.
Keystone

Les doubles champions de Suisse sont dans le dur, depuis quelques semaines. Ils ont encaissé énormément de buts en Super League, été largement dominés par Bâle lors du choc au sommet il y a dix jours et sont désormais éliminés de la Coupe d'Europe. Leur réveil trop tardif jeudi soir dans la capitale écossaise leur laissera tout de même quelques regrets.

Les hommes de Gerardo Seoane, encore si enthousiasmants il y a quelques semaines, ont sombré dès l'entame de match. Les Glasgow Rangers devaient se faire pardonner de leur défaite contre l'ennemi du Celtic (1-0) du week-end dernier en finale de la Coupe de la Ligue et ont mis une pression d'enfer et d'entrée. Le fantasque colombien Morelos a manqué deux grosses occasions, a cherché un penalty, avant de profiter de deux horribles fautes défensives de Bürgi et Sorensen à la 30e pour ouvrir le score.

Hoarau change la donne

Fassnacht a bien tenté de réveiller les siens en plaçant une tête au-dessus juste avant la mi-temps, mais le thé écossais n'a pas fait office de potion magique, comme les chants étouffés des 2400 supporters suisses noyés au milieu des 49’015 spectateurs d’Ibrox Park, qui ont fait le déplacement. Les Rangers ont repris leur domination d'entrée de deuxième période et Morelos, encore lui, n'est pas passé loin du 2-0 à la 48e et la 76e.

Il y a eu un peu de mieux lorsque Hoarau et Spielmann sont entrés en jeu après une heure et un passage en 4-4-2. Fassnacht, de la tête, a notamment obligé McGregor à un belle détente (65e). A la 71e, Aebischer est allé au sol trop vite, alors qu'il avait une vraie chance d'égaliser. Ce 1-1 si important est tombé à la 89e sur un but contre son camp de Barasic, mais même si Glasgow a fini à dix, YB n’a plus eu d’opportunité de rêver, d'autant plus que Feyenoord a perdu à Porto (3-2).

Jota écrit l’histoire

Dans un match sans véritable enjeu du groupe L, Manchester United a battu l'AZ Alkmaar en deuxième période (4-0). Les vétérans Mata et Young, ainsi que le junior Greenwood (auteur d'un doublé) ont marqué. Mais c'est un autre club anglais qui a écrit l'histoire jeudi, dans la poule K. Diego Jota a réussi un triplé en 9 minutes 38 contre Besiktas (4-0). Il s'agit du hat-trick le plus rapide dans l'histoire de la compétition.

Le groupe J a pour sa part été tendu jusqu’au bout. La Roma s’est qualifiée en étant tenue en échec à domicile par les Autrichiens de Wolfsberg (2-2). La surprise est venue de Mönchengladbach, où le Borussia - avec Elvedi, Zakaria et Embolo titulaires - a encaissé le 1-2 d’Istanbul Basaksehir en toute fin de partie et a été éliminé.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.