Tristan Marguet voulait ce tricot de champion d'Europe

CyclismeAux Européens de Glasgow, le Chablaisien regrettait de n'avoir pas porté son attaque plus tôt. Il doit se contenter du bronze en scratch.

Tristan Marguet (à droite) aurait tellement aimé le tricot avec les étoiles de l'Ukrainien Roman Gladysh qu'il n'a pas pu caché sa déception, contrairement au Français Garel, plus souriant.

Tristan Marguet (à droite) aurait tellement aimé le tricot avec les étoiles de l'Ukrainien Roman Gladysh qu'il n'a pas pu caché sa déception, contrairement au Français Garel, plus souriant. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il était venu aux Européens de Glasgow en quête d’une médaille, Tristan Marguet (30 ans) a récolté du bronze. Le pistard romand, qui figurait parmi les favoris du scratch, n’a toutefois pas sauté de joie une fois la ligne franchie. Frustré, il a surtout manifesté sa colère en martyrisant son guidon. Arrivé dans les roues de l’Ukrainien Roman Gladysh (en or) et du Français Adrien Garel (en argent), le Valaisan s’en voulait d’avoir réagi trop tard alors qu’à six tours de la fin, il avait des jambes pour attaquer les deux fuyards, qui n’ont finalement jamais été repris.

«Je l'attends depuis un moment ce maillot»

«J’aurais dû porter une attaque un peu plus forte et ne pas attendre, peut-être que cela aurait suffi», regrettait le Chablaisien au micro de la RTS, partagé entre joie et déception, avouant que dans un coin de sa tête, il aurait préféré ce tricot avec des étoiles qu’à reçu Gladysh. «Une médaille c’est une médaille mais un titre aurait été plus beau encore, s’est exclamé encore Marguet à la RTS. Je l’attends depuis un moment ce maillot et malheureusement ce ne sera pas pour cette fois.»

Un peu plus tôt, l’équipe de poursuite n’avait pas été loin, non plus, de décrocher ce paletot irisé. Mais en finale, le quatuor formé de Stefan Bisseger, Franck Pasche, Cyriille Thièry et Théry Schir a dû s’avouer vaincu derrière les Italiens. «La poursuite par équipe est un exercice réjouissant quand on arrive tous à s’associer pour faire briller le maillot», a également confié le Vaudois Théry Schir devant la caméra de la RTS. Lui, qui n'était que remplaçant avant la finale, pas à son meilleur niveau «après une préparation compliquée», se montrait heureux à plus d'un titre. (TDG)

Créé: 04.08.2018, 14h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Suisse, nid d'espions
Plus...